retour_galeries

Château de Guillaumes

 

Guillaumes, situé au confluent du Var et du torrent de Tuébie, était une place frontière, presque isolée en avancée dans le territoire savoyard. Vers 1450, le vieux château, édifié sur un éperon rocheux qui domine la ville, est reconstruit, flanqué d'une tour circulaire, et percé de nombreuses fenêtres. Dans les années 1600, la citadelle compte une garnison permanente de deux compagnies de troupes régulières. Après un séjour de Vauban, des travaux d'aménagements sont réalisés entre 1700 et 1706 ; terrasse d'artilllerie, entrée de casemates, etc... Le 24 mars 1760, le traité de Turin, signé entre le roi de France et le duc de Savoie et roi de Sardaigne, cède la ville au comté de Nice. Pour la première fois, Guillaumes est sous la souveraineté du duc de Savoie. La garnison, composé d'un commandant, un capitaine, 4 lieutenants et 60 hommes invalides de l'Hôtel Royal de Paris, se replie à Entrevaux. Le traité de Turin prévoit la destruction des fortifications de la ville. Les ouvrages de fortifications seront détruits et les munitions de guerre retirées. Seul le corps de logis et la tour circulaire du château sont préservées. En 1860, Guillaumes rejoint difinitivement la France.

guillaumes
Vue d'ensemble. A droite du château, la terrasse d'artillerie

guillaumes2

guillaumes3

guillaumes4
Escalier menant à l'entrée principale.

guillaumes5
Les façades sont construites directement sur la roche ; les murs sont élévés dans le prolongement des parois rocheuses.

guillaumes6

guillaumes7
Entrée des casemates. Au dessus, la terrasse d'artillerie.

retour_galeries
haut_de_page
retour_accueil

 

Photographies © serge forneris