alp2

Militaires dans le département

 

Cette page a pour but d'exposer, aussi simplement que possible, l'organisation militaire dans le département. L'examen des régiments y ayant séjourné serait d'un détail immense ; par manque de documentation, ce sujet ne peut être qu'effleuré ici. La plupart des renseignements ont été puisés dans l'annuaire des Alpes-Maritimes et divers journaux d'époque. Les originaux des photos qui accompagnent le texte appartiennent à l'auteur.

 

1860. Le département des Alpes-Maritimes est crée, formé de l’ancien Comté de Nice moins Tende et la Brigue, et de l’arrondissement de Grasse qui appartenait au département du Var. Ce nouveau département, nouvelle frontière avec l'Italie,avec très peu de troupes et sans organisation fortifiée, pose des problèmes aux militaires.

Avant de continuer, revenons un instant sur l’année précédant l’annexion du Comté de Nice, et voyons la configuration de l’ancienne frontière.

Le comté de Nice est formé de deux bassins principaux qui s'étendent entre la grande chaîne des Alpes maritimes et la mer ; ce sont les bassins du Var et de la Roya. Ces deux fleuves sont fort rapprochés à leur source et forment avec le littoral une sorte de triangle dans lequel est renfermé le comté de Nice. Après avoir été place de guerre, Nice n'est plus qu'une ville de plaisance dont les étrangers forment la principale ressource. A Nice, au sommet de la masse imposante du rocher autour duquel la ville est bâtie, et qu'on appelle encore le château, se trouve un corps de garde et une batterie. Un peu plus bas, l'ancien couvent des Augustins a été transformé en caserne. A 5 kilomètres de la ville, sur les hauteurs du mont Alban, est implanté un fort, dont la construction, commencé en 1557, en même temps que le fort de Villefranche, a conservé sont état original pour l'essentiel. La batterie de Madame, construite à l'une des extrémités de la rade de villefranche, protège cette dernière. Plus loin, Monaco et Menton accueillent chacune une garnison.
Nice est une sous-division militaire placée sous le commandement du général Mollard Philibert. A l'Etat-majors, le capitaine Emmanuel Thaon de St-André y est chef. La brigade Piémont est en garnison dans la ville : le 3e régiment d'infanterie, sous le commandement du colonel Camille Della Chiusa della Torre et le 4e régiment d'infanterie placé sous le commandement du colonel Jean Morand. Trois bataillon de la garde nationale veille également sur la sécurité.

En France, les provinces sont partagées en départements ; l'arrondissement de Grasse, qui, avec le territoire de Nice formera le département des Alpes-Maritimes, est l'un des quatre arrondissements communaux du département du Var ; il est borné au sud par la méditerranée ; au nord par le département des Basses-Alpes ; à l'est par le Comté de Nice, dont il est séparé par la rivière du Var qui lui donne son nom. Le Var est considéré comme séparant la France des Etats-Sardes, mais sous le point de vue international, son parcours se divise en trois parties bien distinctes ; d'une longueur de 106 km, 70 appartiennent aux Etats-Sardes, 14 à la France et 22 servent de frontière. Le Var, rivière considérable, est sujet à des crues subites et à des débordements, mais en temps ordinaire, il peut être passé à gué sur plusieurs points. Pour une armée moderne qui marche sur Antibes ou Grasse, le seul passage praticable sur tout le cours du fleuve est Saint-Laurent-du-Var, ou l'on y passe sur un pont de bois de 800 mètres de long sur 24 de large.
Le département du Var forme la 3e subdivision de la 9e division militaire, dont le quartier général est à Marseille. Le chef lieu de la subdivision est à Toulon. L'arrondissement de Grasse renferme 2 places de guerre :
Antibes est un port de mer. Le côté de la mer est très bien défendu et même inabordable. Son port, situé hors de l'enceinte de la place, est entouré d'une forte muraille ; à son entrée est un îlot de roc qui porte le fort Carré. Ce fort bat la mer et la route d'Italie. La place est, après Toulon, la plus considérable, sous le rapport des moyens de défense. Les ennemis n'en peuvent faire le siège qu'avec le secours d'une flotte. La place est sous le commandement du chef de bataillon Michel Hiriart. Le chef de bataillon Jacques Colle, commande l'artillerie, le chef de bataillon Antoine Pichon y est chef du génie. La garnison d’Antibes est composée du dépôt du 45e régiment d’infanterie et d’un détachement d’artillerie.
- L'île Sainte-Marguerite, la plus étendue des îles de Lérins est défendue par un fort avec fossé et glacis selon le système Vauban. A l'extrémité de l'île, qui donne sur Golfe-Juan, se trouvent deux anciennes batteries ; la première dite de la Convention et, à l'extrémité opposée, la seconde, dite du Dragon. Située à moins d'un kilomètre de Cannes, l'île n'a d'autres habitants que la garnison et quelques familles de pécheurs. La place est sous le commandement du capitaine de 2eme classe Arnaud François.
Le département qui n'est pas compris dans la circonscription des commandements généraux de l'artillerie, dépend de la direction de Toulon. Il n’y a pas de régiment en dépôt mais des détachements.
La région est frontalière et maritime à la fois. Les batteries qui défendent la côte sont très nombreuses ; on en compte 17 entre Théoule et l'embouchure du Var. Savoir :
- 1° Batterie de Théoule, au mouillage de ce nom ;
- 2° Batterie de la bocca, à mi-chemin de Cannes et de l'ermitage de St-Cassien ;
- 3° Batterie de St-Pierre ;
- 4° Batterie de la Croisette ;
- 5° Batterie de la Gabelle, au fond du golfe ;
- 6° Batterie de Grillon, armée de quatre pièces de 36 et de deux mortiers ;
- 7° Batterie de la Fauconnière ;
- 8° Batterie du Cap Gros ;
- 9° Batterie de Bacon, au Cap de la Garoupe ;
- 10° Batterie de la Brague, à l'embouchure de cette rivière ;
- 11° Batterie de Vaugrenier ;
- 12° Batterie du Loubet ;
- 13° Batterie de la Cagne, à l'embouchure de cette rivière ;
- 14° Batterie du Cros de Gagnes ;
- 15° Batterie à l'Est du Cros de Gagnes ;
- 16° Batterie du Gazon, à demi-heure de la première ;
- 17° Batterie à l'embouchure du Var (rive droite).

Fin mars 1860, le traité de Turin, en vertu duquel le roi de Sardaigne cède à la France la Savoie et le Comté de Nice, vient d'être signé par les deux souverains.
Depuis le 22 mars, la frégate française la Fourche mouille en rade de Villefranche, bientôt rejointe par la frégate le Descartes et la corvette la Mayenne.
La garnison piémontaise (20e régiment d'infanterie) s'embarque pour Gênes, le 30 mars.
Le 14 juin a lieu la remise officielle du territoire de Nice à la France. Sont présent le 90e régiment d'infanterie et le 8e régiment de Hussards.
Le 1er janvier 1861, la loi française est applicable sur le Comté de Nice.

Voyons maintenant la frontière au lendemain de l'annexion.
Formé de l'ancien Comté de Nice et de l'arrondissement de Grasse, détaché du département du Var, le département est séparé de l'Italie par la chaîne des Alpes-Maritimes qui ne présente aucune discontinuité dans toute son étendue. Son relief, à l'exception de quelques petites plaines longeant le bord des rivières et de quelques plateaux situés sur les sommets des montagnes, est généralement très accidenté. Le Comté de Nice a une importance majeure pour la France ; ces hautes montagnes, placées fort près les une des autres, ne laissent entre elles que de très petites ouvertures qui sont impraticables par des armées modernes ; les armées, en effet, traînent avec elles un matériel considérable. Mais il y a des passages, peu nombreux par lesquels les armées peuvent pénétrer dans la belle saison seulement ; en hiver ces passages sont fermés par les neiges. La route de Tende, constitue depuis le XVIe siècle, la principale voie de communication entre le Comté de Nice et le Piémont, qui avait par elle, accès à la mer ; elle avait fait l'objet de soins particuliers de façon à la rendre carrossable et praticable en tout temps. Une seconde route, praticable en toutes saisons et assez large pour une invasion, est celle de la corniche, le long de la côte.

 

Année 1861

Organisation militaire :
En 1861, la France, qui comprend les troupes stationnées sur le territoire de l'Empire et en Algérie a été réparties, sur décision Impériale du 17 août 1859, en sept grands commandements confiés à des maréchaux de France. Placé sous le commandement du 4e corps d'armée dont le quartier général est à Lyon, le département forme la 5e subdivision de la 9e division militaire dont le chef-lieu est Marseille. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.L'organisation militaire du département est ainsi constituée :

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : Chef de bataillon Michel Hiriart, commandant de place.
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Pierre Bour, commandant le fort.
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Jean-Baptiste Peignier, adjudant de place, commandant la citadelle.
Le fort de Villefranche sert de caserne ; ses batteries battent la rade, il est dominé par le fort Mont-Alban. Ce dernier bat Nice, la rade de Villefranche, la route de France et de Turin.

Infanterie de ligne :
Organisés en différents corps, l’infanterie dispose de 100 régiments d’infanterie de ligne. Chaque régiment est constitué de 3 bataillons de 8 compagnies.
- Antibes : 11e régiment d'infanterie, sous le commandement du colonel Jean-Baptiste Porion.
- Nice : 90e régiment d'infanterie, sous le commandement du colonel Pierre Guilhem.
- Villefranche : dépôt du 90e régiment d'infanterie.
C'est l'infanterie qui est chargée de la garde de tous les ouvrages ; elle fournit également des auxiliaires, pour le service de l'artillerie et des travailleurs pour le génie.

Corps de l'artillerie :
Le département qui n’est pas compris dans la circonscription des commandements généraux de l’Artillerie dépend de la direction de Toulon. La limite de la circonscription spéciale à la défense des côtes va de la frontière du Piémont à la baie de Bandol. L’artillerie se trouve à Antibes et fort Carré, fort sainte-Marguerite et Nice. Leur personnel provient de l’artillerie de campagne, de montagne ou de réserve ; de plus, elle reçoit des auxiliaires d’infanterie. Il n'y a pas de régiment en dépôt dans le département mais des détachements.

Directions des fortifications :
- Nice : chef d’escadron Pierre Patoureaux, commandant l’artillerie à Nice ; capitaine en second Charles Maréchal, de la 5e batterie du 5e régiment d’artillerie à pied, adjoint au commandant de l’artillerie à Nice.
- Antibes : chef d’escadron Jacques Colle, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
Le génie dépend de la chefferie de Toulon. La direction des fortifications se trouve aussi à Toulon (13e direction). Les troupes du génie sont chargées de la mise en état de défense des ouvrages et tous les travaux de fortification qui se présente.
- Nice : chef de bataillon Jean-Baptiste Sabatier, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique.
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes.
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : Boriès Célestin, garde de 2e classe.
Les gardes du génie sont chargés de surveiller les fortifications et d'en constater les dégradations. Le règlement du 17 aout 1824 considérait les gardes du génie comme des sous-officiers assermentés, préposés à la surveillance du domaine militaire. L'ordonnance du 13 décembre 1829 les divisait en trois classes.

Places et villes de casernement :
- Nice : casernes St-Augustin, St-Dominique et St-Roch, une caserne à Villefranche, une à Menton.
- Antibes ; fort Carré, Saint-Paul de Vence, Saint-Laurent du Var et batteries de côtes.
- Iles Sainte-Marguerite ; îles de Lérins et batteries de côtes.

Gendarmerie impériale :
La Gendarmerie est un corps spécial chargé du maintien de l'ordre et de l'exécution des arrêts judiciaires. Il se recrute, soit au moyen de soldats ou de militaires gradés qui rendent leurs galons pour y entrer, soit au moyen d'anciens militaires porteurs de congés et de certificats de bonne conduite, et qui sont admis sur leur demande. La compagnie, affectée au service du département est commandée par un chef d'escadron, et se subdivise en autant de fractions qu'il y a d'arrondissements dans le département. Au siège de chacun des arrondissements, se trouve un officier du grade de capitaine ou de lieutenant ou sous-lieutenant, qui commande les brigades à cheval ou à pied placées dans sa circonscription.
Le département des Alpes-Maritimes dépend de la 16e légion de Gendarmerie, dont le chef-lieu est à Marseille.
La compagnie de gendarmerie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron François Allemand, commandant à Nice. L'arrondissement de Nice est divisé en deux sections ; la première section à Nice, la deuxième à Menton. La section de Nice, placé sous le commandement du capitaine Alliez, comprend quatre brigades à cheval, dont deux en résidence à Nice, les autres à Escarène et Levens ; plus six brigades à pieds, dont trois à Nice, les autres à Villefranche, Lantosque et Saint-Martin Lantosque. La section de Menton, placé sous le commandement du lieutenant Victor Bertrand, comprend quatre brigades à cheval, à Menton, La Turbie, Sospel et Giandola. L'arrondissement de Puget-Théniers, sous le commandement du lieutenant Jean-Jacques Kuhlmann, comprend six brigades à pied, à Puget-Théniers, Saint-Sauveur, Isola, Guillaumes, Villars et Roquesteron. L'arrondissement de Grasse, sous le commandement du sous-lieutenant Pierre Trigit, comprend quatre brigades à cheval, à Grasse, Cannes, Antibes et Saint-Laurent du Var ; plus, cinq brigades à pied, à Vence, Séranon, le Broc, Escragnolles et Le Bar. Total des brigades, 29.

En fin d’année 1861, le chef de bataillon Raymond Adolphe Séré de Rivière est nommé chef du génie à Nice, pour y étudier l’organisation de la nouvelle frontière des Alpes.

 

Année 1862

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.
- 3030 hommes stationnent dans le département. Savoir :
Nice, 1270 hommes ; Villefranche, 310 hommes ; Menton, 55 hommes ; Antibes, 1320 hommes ; île Sainte-Marguerite, 75 homm
es.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : Chef de bataillon Michel Hiriart, commandant de place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Pierre Bour, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Jean-Baptiste Peignier, adjudant de place, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 11e régiment d'infanterie à Antibes, sous le commandement du colonel Jean-Baptiste Porion ;
- 90e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel Pierre Guilhem.

Directions des fortifications :
- Nice : chef d’escadron Pierre Patoureaux, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jacques Colle, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Adolphe Séré de Rivière, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes, chargé des travaux du génie dans le département ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : Boriès Célestin, garde de 2e classe.
Des projets de défense sont à l'étude pour toute la oartie nouvelle du département.

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron François Allemand, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Buisson ; Menton : lieutenant Victor Bertrand ; Puget-Théniers : lieutenant Jean-Jacques Kuhlmann ; Grasse : sous-lieutenant Pierre Trigit.

De nombreuses fortifications défendent le littoral :
- 1° Batterie de Théoule, au mouillage de ce nom ;
- 2° Batterie de la bocca, à mi-chemin de Cannes et de l'ermitage de St-Cassien ;
- 3° Batterie de St-Pierre ;
- 4° Batterie de la Croisette ;
- 5° Batterie de la Gabelle, au fond du golfe ;
- 6° Fort de l'île Ste-Marguerite, il commande tout le golfe de la Napoule ;
- 7 ° Batterie de Grillon, armée de quatre pièces de 36 et de deux mortiers ;
- 8 ° Batterie de la Fauconnière ;
- 9 ° Batterie du Cap Gros ;
- 10 ° Batterie de Bacon, au Cap de la Garoupe ;
- 11° Forteresse d'Antibes. Un ouvrage avancé, dit demi-lune, avec porte et pont levis, défend la porte royale qui forme l'unique avenue de la ville. Le port, situé hors de l'enceinte de la place, est entouré d'une forte muraille ; une batterie se trouve à l'extrémité du quai. Le port est défendu par le fort carré.
- 12° Batterie de la Brague, à l'embouchure de cette rivière ;
- 13° Batterie de Vaugrenier ;
- 14° Batterie du Loubet ;
- 15° Batterie de la Cagne, à l'embouchure de cette rivière ;
- 16° Batterie du Cros de Gagnes ;
- 17° Batterie à l'Est du Cros de Gagnes ;
- 18° Batterie du Gazon, à demi-heure de la première ;
- 19° Batterie à l'angle de l'embouchure du Var, à droite ;
- 20° Batterie à l'Iscle, à l'embouchire du Var, à gauche ;
- 21° Batterie au Lazaret, maison de l'anglais ;
- 22° Batterie à l'entrée de la rade de Villefranche ;
- 23° Fort de Villefranche. Ses batteries battent la rade. Dominé par le fort Mont-Alban, il sert de caserne.
- 24° Fort de Mont-Alban. Ce fort bat Nice, la rade de Villefranche, la route de France et de Turin ;
- 26° Batterie aux de Deux Rups, au fond de la rade à gauche ;
- 27° Fort sur le haut de Cap-Ferrato avec vigie pour les signaux ;
- 28° Batterie du phare de villefranche ;
- 29° Batterie du Cap Saint-Hospice.

 

Année 1863

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : Chef de bataillon Michel Hiriart, commandant de place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Pierre Bour, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 13e régiment d'infanterie à Antibes, sous le commandement du colonel d'Arricau ;
- 22e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel Henri Villeneuve ;
- Le 3e bataillon et le dépôt du 95e régiment d'infanterie stationnent à Antibes (Etat-major, 1er et 2e bataillons au Mexique).

Directions des fortifications :
- Nice : chef d’escadron Pierre Patoureaux, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jacques Colle, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Adolphe Séré de Rivière, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : Boriès Célestin, garde de 2e classe.

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron François Allemand, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Buisson ; Menton : lieutenant Victor Bertrand ; Puget-Théniers : lieutenant Jean-Jacques Kuhlmann ; Grasse : sous-lieutenant Pierre Trigit.

 

Année 1864

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Joseph Schuster, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant de place ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 22e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel Henri Villeneuve.

Directions des fortifications :
- Nice : lieutenant-colonel Level, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jacques Colle, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Adolphe Séré de Rivière, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : Boriès Célestin, garde de 2e classe.

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron François Allemand, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Buisson ; Menton : lieutenant Victor Bertrand ; Puget-Théniers : lieutenant Jean-Jacques Kuhlmann ; Grasse : sous-lieutenant Pierre Trigit.

 

Année 1865

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Joseph Schuster, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 3e régiment d'infanterie à Nice (1 bataillon à Antibes et Villefranche), sous le commandement du colonel Nicolaï.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Gardel, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jacques Colle, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Gustave de Coatpont, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : Boriès Célestin, garde de 2e classe.

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Pierre Lerminier, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Buisson ; Menton : lieutenant Bapst ; Puget-Théniers : lieutenant Jean-Jacques Kuhlmann ; Grasse : sous-lieutenant Pierre Trigit.

 

Année 1866

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.
Le gouvernement organise au mois de mars à Antibes, une légion romaine composée d'un bataillon de 8 compagnies. Elle était formée avec les officiers, sous-officiers et soldats de l'armée que le gouvernement autorisait à aller servir le pape. Forte de 1200 hommes, elle arriva à Rome au mois de juin.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Joseph Schuster, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 3e régiment d'infanterie à Nice (1 bataillon à Antibes), sous le commandement du colonel Champion.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Charles Guichard, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jacques Colle, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Gustave de Coatpont, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : garde de 2e classe Carrey.

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Pierre Lerminier, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Aubin ; Menton : lieutenant Bapts ; Puget-Théniers : lieutenant Jean-Jacques Kuhlmann ; Grasse : lieutenant Pierre Trigit.

 

Année 1867

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Joseph Schuster, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 28e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel Lamothe ;
- 29e régiment d'infanterie à Antibes, sous le commandement du colonel Lian ;
- Le 66e régiment d'infanterie, après une intervention en Tunisie, rentre en France et tient garnison à Antibes.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Charles Guichard, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron François Lokbron, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Gustave de Coatpont, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes) : garde de 1ere classe Thomy.

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Pierre Lerminier, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Aubin ; Menton : lieutenant Bapts ; Puget-Théniers : lieutenant De Caseneuve; Grasse : lieutenant Pierre Trigit.

 

Année 1868

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.
Il est créé une garde mobile pour assurer la défense des places et des côtes de l'Empire. La durée du service est de 5 ans. Elle était composée de tous les jeunes gens des classes 1867 et suivantes non compris par leur numéro dans le contingent annuel. La garde mobile devait être organisée par département en compagnies et bataillons d'infanterie et en batteries d'artillerie.
Un décret du 30 juin organise la garde mobile du 4e corps. Dans le département, 2 bataillons : Grasse et Nice. Le capitaine Yvé est nommé pour le département.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Joseph Schuster, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 28e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel Lamothe ;
- 66e régiment d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Guys.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Charles Guichard, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron François Lokbron, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Gustave de Coatpont, chef du génie à Nice ; capitaine Joseph Wagner, chef de la brigade topographique ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Pierre Lerminier, commandant à Nice.
Arrondissement de Nice : capitaine Aubin ; Menton : lieutenant Bapts ; Puget-Théniers : lieutenant De Caseneuve; Grasse : lieutenant Pierre Trigit.

 

Année 1869

- 5e subdivision. Le général de Brigade François Correard, puis le général de brigade Guiomar dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Marie-Joseph de Saint-Quentin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 28e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel Lamothe ;
- 66e régiment d'infanterie à Antibes, sous le commandement du colonel Charles Ameller.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Charles Guichard, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron François Lokbron, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Gustave de Coatpont, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie impériale (16e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Pierre Lerminier.
Arrondissement de Nice : capitaine Aubin ; Menton : lieutenant Louis Bapts ; Puget-Théniers : lieutenant De Caseneuve ; Grasse : lieutenant Challiey.

Le 7 avril, le 28e régiment d'infanterie, en garnison à Nice, reçoit ses premiers fusils Chassepot.
Le 13 octobre, le général Jean-Louis Guiomar est nommé au commandement de la subdivision, en remplacement du général Correard.

 

Année 1870

- 5e subdivision. Le général de Brigade Jean-Louis Guiomar dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Marie-Joseph de Saint-Quentin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 37e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Villefranche), sous le commandement du colonel De Formy de la Blanchetée ;
- 89e régiment d'infanterie à Antibes (dépôt dans le Var à Draguignan), sous le commandement du colonel Munier.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Charles Guichard, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron François Lokbron, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Histchler, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie impériale (25e légion) :
Nice est le chef-lieu de la 25e légion, qui comprend les Alpes-Maritimes, le Var et les Basses-Alpes. Le colonel Renault, chef de légion.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Pierre Lerminier.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : lieutenant Bapts ; Puget-Théniers : lieutenant De Caseneuve ; Grasse : lieutenant Emile Challiey.

 

Année 1871

- 5e subdivision. Le lieutenant-colonel de gendarmerie Ernest Petijean, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Marie-Joseph de Saint-Quentin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 37e régiment d'infanterie (1 bataillon) à Nice (dépôt à Villefranche) ;
- Petit dépôt du 1er Zouave et dépôts des 27e et 96e régiments d'infanterie à Antibes ;
- Dépôt du 78e régiment d'infanterie à l'île Sainte-Marguerite.

Directions des fortifications :
- Nice : capitaine Charles Guichard, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron François Lokbron, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Histchler, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Jérôme Quiot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (25e légion) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Ernest Petijean.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Martial Lubet.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : lieutenant Emile Challiey ; Puget-Théniers : lieutenant De Caseneuve ; Grasse : lieutenant Duneuf.

Le département compte deux légions de gardes nationales. La première formée par l’arrondissement de Nice, la deuxième, par les arrondissements de Grasse et de Puget-Théniers. L’arrondissement de grasse aura trois bataillons. Le premier comprendra les cantons de Grasse, Saint-Vallier et Saint-Auban ; il aura six compagnies et un effectif de 882 hommes. Le 2 eme bataillon sera formé par les cantons de cannes et d’Antibes. Il sera à 3 compagnies donnant un total de 669 hommes. Enfin le 3eme bataillon, comprenant les cantons de Vence, le Bar, et Coursegoules, aura 5 compagnies et 728 hommes. Effectif de la 2eme légion : 2279 hommes.

 

Année 1872

- 5e subdivision. Le général de brigade Martin Daudel, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Marie-Joseph de Saint-Quentin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
Organisés en différents corps, l’infanterie dispose de 126 régiments d’infanterie de ligne.
- 27e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel De Barolet ;
- Dépôt du 85e régiment d'infanterie à Villefranche sous le commandement du lieutenant-colonel Thomal.

Directions des fortifications :
- Nice : garde d'artillerie Alépée à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jean-Pierre Lefèvre, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon Histchler, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Victor Millot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (25e légion) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Ernest Petijean.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Martial Lubet.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : lieutenant Emile Challiey ; Puget-Théniers : lieutenant Joseph De Caseneuve ; Grasse : lieutenant Duneuf.

L'armée territoriale est formée, conformément à l'article 36 de la loi du 27 juillet1872, des hommes domiciliés dans la région. Les militaires de tous grades qui la composent restent dans leurs foyers et ne sont réunis ou appelés à l'activité que sur l'ordre de l'autorité militaire.
Le 15 octobre 1872, le général Ricotti, ministre de la Guerre d'Italie, faisait décider la création de 15 compagnies alpines, devant être affectées à la défense de la frontière franco-italienne. Le pays devient une menace sérieuse pour la France.

 

Année 1873

- 5e subdivision. Le général de brigade Martin Daudel, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Louis Pin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : capitaine de 2e classe Jean-Henry Déel, commandant le fort ;
- Citadelle de Villefranche : capitaine de 2e classe Hippolyte Vigneaux, commandant la citadelle.

Infanterie de ligne :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Alfred Nicot ;
- Dépôt du 85e régiment d'infanterie à Villefranche sous le commandement du major Donat-Marcel Deléviéleuse.

Directions des fortifications :
- Nice : Chef d'escadron Paul Mercier, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jean-Pierre Lefèvre, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon GeorgesRevel De Bretteville, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Victor Millot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (25e légion) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Marie-Martin Roussel.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Martial Lubet.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : lieutenant Emile Challiey ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Joseph Corset ; Grasse : sous-lieutenant Joseph Dubarry.

La loi du 24 juillet 1873 divise la France en dix-huit régions et en subdivisions de région. Chaque région est occupée par un corps d'armée qui y tient garnison. Chacun de ces corps d'armée comprend 2 divisions, et chaque division deux brigades d'infanterie.

 

Année 1874

Le général de brigade Martin Daudel, dont le quartier général est à Nice, commande la subdivision.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Louis Pin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite : Capitaine Vinson, capitaine du 111e régiment d'infanterie, commandant la place ;
- Citadelle de Villefranche : lieutenant-colonel Adeler.

Infanterie de ligne :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Alfred Nicot.

Directions des fortifications :
- Nice : Capitaine Delaittre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jean-Pierre Lefèvre, commandant l’artillerie à Antibes.

- Un détachement du 19e régiment d'artillerie à Antibes sous le commandement du capitaine Lapin.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon GeorgesRevel De Bretteville, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Victor Millot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (25e légion) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Marie-Martin Roussel.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Martial Lubet.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : ; Puget-Théniers : ; Grasse : sous-lieutenant Joseph Dubarry.

Dans le but de compléter le chiffre des régiments nécessaires pour parfaire les 4 brigades d'infanterie composant les 2 divisions affectées à chacun des 18 corps d'armée créés par le décret du 28 septembre 1873, un décret du 29 septembre portait création de 18 régiments d'infanterie ; ce qui constituait ainsi 144 régiments d'infanterie de ligne, constitués chacun à 21 compagnies ; soit 3 bataillons à 6 compagnies, plus 3 compagnies de dépôt.

 

Année 1875

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région occupée par le 15e corps d'armée. Il dépend, comme commandement, de la 57e brigade d'infanterie, dont le chef-lieu est à Toulon, et de la 29e division d'infanterie, dont le chef-lieu est à Nice.
Chaque subdivision de région fournit un régiment d'infanterie territoriale composé de 3 bataillons à 4 compagnies et de 1 cadre de compagnie de dépôt.

- 29e division d'infanterie. Le général de division Marie-Louis Courson de la Villeneuve, dont le quartier général est à Nice, commande la division.
- Etat-major de la division. Chef d'escadron Emile Meusnier, chef d'état-major de la division.

Etat-major des places de guerre :
- Antibes : lieutenant-colonel Louis Pin, commandant la place ;
- Fort Sainte-Marguerite :... ;
- Citadelle de Villefranche : lieutenant-colonel Adeler.

Infanterie de ligne :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Alfred Nicot ;
- 50e régiment d'infanterie à Antibes sous le commandement du colonel Sermensan ;
- 114e régiment d'infanterie de l'armée territoriale à Antibes.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : Capitaine Delaittre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Jean-Pierre Lefèvre, commandant l’artillerie à Antibes.

Corps du génie militaire :
- Nice : chef de bataillon GeorgesRevel De Bretteville, chef du génie à Nice ;
- Antibes : chef de bataillon Victor Millot, chef du génie à Antibes ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (25e légion) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Marie-Martin Roussel.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Martial Lubet.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : ; Puget-Théniers : ; Grasse : sous-lieutenant Joseph Dubarry.

En juillet, le gouvernement italien vient de faire commencer par le génie militaire les premiers travaux de fortifications des passages des Alpes sur la frontière française.

 

Année 1876

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Marie-Louis Courson de la Villeneuve ; chef d'escadron Emile Meusnier, chef d'état-major de la division.

Etat-major des places de guerre : un décret du 5 avril 1872 a supprimé, par voie d'extinction, le cadre des officiers de l'état-major.
- Antibes : lieutenant-colonel Louis Pin, commandant la place.

Infanterie de ligne :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Hubert Fischer ;
- 50e régiment d'infanterie à Antibes (dépôt à Périgueux) sous le commandement du colonel Jean-Baptiste Sermensan ;
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes, sous le commandement du lieutenant colonel Anatole Chesnon de Champmorin.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : Capitaine Charles Delaitre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Charles Gay, commandant l’artillerie à Antibes.

Chefferies du génie :
- Nice : chef de bataillon Emile Cugnin, chef du génie ;
- Antibes : adjoint de 1re classe Célestin Boriès, chef du génie ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (23e légion) :
Le département dépend de la 23e légion de gendarmerie dont le chef-lieu est à Nice.
Chef de légion : lieutenant-colonel Jules Chenet.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Martial Lubet.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : Lieutenant Joseph Corset ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Jacques Hanin ; Grasse : Lieutenant Joseph Dubarry.

Arrivée d'une compagnie du 24e bataillon de chasseurs à pied qui s'installe dans la citadelle de Villefranche.

 

Année 1877

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Marie-Louis Courson de la Villeneuve ; chef d'escadron Emile Meusnier, chef d'état-major de la division.

Etat-major des places de guerre : un décret du 5 avril 1872 a supprimé, par voie d'extinction, le cadre des officiers de l'état-major.
- Antibes : lieutenant-colonel Louis Pin, commandant la place.

Infanterie de ligne :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Hubert Fischer ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche ;
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Anatole Chesnon de Champmorin.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : chef d'escadron Charles Delaitre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Charles Gay, commandant l’artillerie à Antibes ;
- Beaulieu : gardien de batterie Pierre ;
- Ile Sainte-Marguerite : gardien de batterie Guillaume ;
- Villefranche : gardien de batterie Amidieu.

Chefferies du génie :
- Nice : chef de bataillon Emile Cugnin, chef du génie ;
- Antibes : adjoint de 1re classe Célestin Boriès, chef du génie ;
- Ile Saintes-Marguerite (dépend du chef du génie d’Antibes).

Gendarmerie (23e légion) :
Le département dépend de la 23e légion de gendarmerie dont le chef-lieu est à Nice.
Chef de légion : lieutenant-colonel Jules Chenet.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Charles Martin.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : ... ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Jean-Baptise Nardelli ; Grasse : ....

 

Année 1878

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Louis Zentz ; chef d'escadron Emile Meusnier, chef d'état-major de la division.

Etat-major des places de guerre : un décret du 5 avril 1872 a supprimé, par voie d'extinction, le cadre des officiers de l'état-major.
- Antibes : lieutenant-colonel Louis Pin, commandant la place.

Infanterie de ligne :
Les régiments d'infanterie sont à 4 bataillons de 4 compagnies, plus 2 compagnies de dépôt ; les bataillons de chasseurs à pied à 4 compagnies, plus 1 compagnie de dépôt.
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Hubert Fischer ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Lucas ;
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes, sous le commandement du lieutenant colonel-Anatole Chesnon de Champmorin.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : chef d'escadron Charles Delaitre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Charles Gay, commandant l’artillerie à Antibes ;
- Beaulieu : gardien de batterie Pierre ;
- Ile Sainte-Marguerite : gardien de batterie Guillaume ;
- Villefranche : gardien de batterie Amidieu.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Joseph Wagner ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : adjoint de 1re classe Célestin Boriès, chef du génie.

Gendarmerie (23e légion) :
Le département dépend de la 23e légion de gendarmerie dont le chef-lieu est à Nice.
Chef de légion : lieutenant-colonel Jules Chenet.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Charles Martin.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Louis ; Menton : sous-lieutenant Prosper Meslin ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Jean-Baptise Nardelli ; Grasse : capitaine Julien Linay.

 

Année 1879

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Louis Zentz ; chef d'escadron Emile Meusnier, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Hubert Fischer ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Fructueux-Charles Lucas ;
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes, sous le commandement du lieutenant colonel-Anatole Chesnon de Champmorin.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : chef d'escadron Charles Delaitre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d’escadron Charles Gay, commandant l’artillerie à Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie du 38e régiment d'artillerie à Villefranche.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Joseph Wagner ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : adjoint de 1re classe Célestin Boriès, chef du génie.

Gendarmerie (23e légion) :
Le département dépend de la 23e légion de gendarmerie dont le chef-lieu est à Nice. L'arrondissement de Grasse est découpé en deux sections, Grasse et Cannes.
Chef de légion : lieutenant-colonel Jules Chenet.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Charles Martin.
Arrondissement de Nice : capitaine Pierre Ladret ; Menton : lieutenant Prosper Meslin ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Santinacce ; Grasse : capitaine Charles Lauga ; Cannes : sous-lieutenant Léon Laveau.

Mises en chantier de plusieurs ouvrages :
- Fort de la Tête de chien (terminé en 1883) ;
- Fort de la Drète (terminé en 1882).

 

Année 1880

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Adrien De Carrey de Bellemare ; chef d'escadron Emile Meusnier, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Hubert Fischer ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Caze ;
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Anatole Chesnon de Champmorin.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : chef d'escadron Charles Delaitre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : ...

Artillerie :
- 7e batterie du 38e régiment d'artillerie à Villefranche.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Joseph Wagner ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : ....

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie de gendarmerie des Alpes-Maritimes prend le nom de 15e légion bis.
Chef de légion : lieutenant-colonel Vuillermet.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Nayrolles ; Menton : lieutenant Prosper Meslin ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Santinacce ; Grasse : capitaine Jaillon ; Cannes : lieutenant Léon Claveau.

 

Année 1881

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Adrien De Carrey de Bellemare ; chef d'escadron Allaire, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Hubert Fischer ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Caze ;
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Andrieu.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : chef d'escadron Charles Delaitre, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : ... ;

Artillerie :
- 7e batterie du 38e régiment d'artillerie à Villefranche.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Joseph Wagner ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : ....

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Vuillermet.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Jaillon ; Menton : lieutenant Prosper Meslin ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Lecrique ; Grasse : capitaine Nayrolles ; Cannes : lieutenant Léon Claveau.

En 1882, mises en chantier de plusieurs ouvrages :
- Fort de la Revère (terminé en 1885) ;
- Batterie d'artillerie des Feuillerins (terminée en 1885).


Année 1883

Création d'une artillerie de forteresse comportant seize bataillons à pied de six batteries chacun.
La 4e, 5e et 6e batteries du 13e bataillon d'artillerie de forteresse, fortent de 12 officiers, 208 hommes de troupe, et 15 chevaux, partent de Nîmes le 20 octobre et arrive dans le département le 31. Une batterie s'installe à Nice, les deux autres à Villefranche.

13eBAF2
Batterie du 13e bataillon d'artillerie de forteresse à Nice.

 

Mises en chantier de plusieurs ouvrages :
- Fort du Pic Charvet (terminé en 1890) ;
- Fort du Barbonnet (terminé en 1886) ;
- Chiuse de Saint-Jean-la-Rivière (terminée en 1886) ;
- Chiuse de Bauma Negra (terminée en 1886).

 

Année 1884

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
- 29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Pierre Thiéry ; chef d'escadron Joseph Baudouin de Saint-Etienne, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (3e, 4e bataillon et dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Joseph Bourdon ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche (3e compagnie à Menton et Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Jean-Marc De Battisti.

Etat-major de l'artillerie :
- Nice : chef d'escadron Paul Stopler, commandant l’artillerie à Nice ;
- Antibes : chef d'escadron Alfred De Monery de Caylus de Marchesan, commandant l'artillerie à Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie du 38e régiment d'artillerie à Villefranche (cette batterie de montagne est forte de 3 officiers, 137 sous-officiers et artilleurs, 100 chevaux et mulets avec 6 obusiers de montagne et quatre voitures) ;
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e et 5e batterie à Villefranche, 6e batterie à Nice), sous le commandement du chef d'escadron Edmond Cunault.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Alfred Fritsch dit Lang ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : capitaine en second François Alléon.
- 1re compagnie du 15e bataillon du 4e régiment (sapeurs-mineurs), détachée dans la montagne, sous le commandement du capitaine en second Perrodin.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Joly de Cabanous.
- 2e et 8e batteries du 15e territorial d'artillerie à Nice-Villefranche ;
- 19e batterie du 15e territorial d'artillerie d'Antibes.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Alphonse Mény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Barthélemy ; Menton : sous-lieutenant Marie-Nicolas Gardien ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Pierre François ; Grasse : capitaine Thélesphore Gérard ; Cannes : lieutenant Léon Claveau.

Le 4 juillet, création d'une direction d'artillerie à Nice.
- Arrondissement de Nice - Places comptables : Nice, ayant pour annexes Villefranche, fort Montalban, la Révère et le Barbonnet, et les batteries de côte depuis l'embouchure du Var jusqu'à la frontière d'Italie.
- Arrondissement d'Antibes - Places comptables : Antibes ayant pour annexes Saint-Tropez, île Sainte-Marguerite, et les batteries de côte depuis la limite du département du Var jusqu'à l'embouchuer du Var.

 

Année 1885

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Pierre Thiéry ; chef d'escadron Joseph Baudouin de Saint-Etienne, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (2e bataillon au Tonkin, 4e bataillon et dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Joseph Bourdon ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Jean-Marc De Battisti.

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : Lieutenant colonel Claude Malcor, directeur ; chef d'escadron Paul Stopler, adjoint ;
- Antibes : capitaine Angenoux, commandant l'artillerie d'Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie (batterie de montagne) du 38e régiment d'artillerie à Villefranche, sous le commandement du capitaine en premier Barbieux ;
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e et 5e batterie à Villefranche, 6e batterie à Nice), sous le commandement du chef d'escadron Edmond Cunault.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Alfred Fritsch dit Lang ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : capitaine en second François Alléon.
- 1re compagnie du 15e bataillon du 4e régiment de génie (sapeurs-mineurs), sous le commandement du capitaine en second Perrodin.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Joly de Cabanous ;
- 2e et 8e batteries du 15e territorial d'artillerie à Nice-Villefranche ;
- 19e batterie du 15e territorial d'artillerie à Antibes ;
- 34e section des chasseurs forestiers de l'armée territoriale à Nice, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Alphonse Mény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Barthélemy ; Menton : sous-lieutenant Marie-Nicolas Gardien ; Puget-Théniers : lieutenant Pierre François ; Grasse : capitaine Thélesphore Gérard ; Cannes : lieutenant Léon Claveau.

Mise en chantier du fort du Mont Chauve (terminé en 1887).

Année 1886

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Pierre Thiéry ; chef de bataillon Rouff, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (2e bataillon au Tonkin, 4e bataillon et dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Joseph Bourdon ;
Le 30 mai, retour du 2e bataillon du 111e qui vient de faire la campagne du Tonkin.
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Jean-Marc De Battisti.

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : Lieutenant colonel Claude Malcor, directeur ; chef d'escadron Paul Stopler, adjoint ;
- Antibes : capitaine Angenoux, commandant l'artillerie d'Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie (batterie de montagne) du 38e régiment d'artillerie à Villefranche, sous le commandement du capitaine en premier Barbieux ;
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e et 5e batterie à Villefranche, 6e batterie à Nice), sous le commandement du chef d'escadron Edmond Cunault.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Alfred Fritsch dit Lang ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : capitaine en second François Alléon.
- 1re compagnie du 15e bataillon du 4e régiment (sapeurs-mineurs), sous le commandement du capitaine en premier Raulin.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Raffin ;
- 2e et 8e batteries du 15e territorial d'artillerie à Nice-Villefranche ;
- 19e batterie du 15e territorial d'artillerie à Antibes ;
- 34e section des chasseurs forestiers de l'armée territoriale à Nice, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Grimaldi.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Barthélemy ; Menton : sous-lieutenant Marie-Nicolas Gardien ; Puget-Théniers : lieutenant Louis Poyet ; Grasse : capitaine Bernier ; Cannes : lieutenant Léon Claveau.

Mises en chantier de plusieurs ouvrages :
- Batterie du Montboron (terminée en 1887) ;
- Batterie du Cap Ferrat (terminée en 1887).

 

Année 1887

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
29e division d'infanterie (quartier général à Nice) : général de division Pierre Thiéry ; chef de bataillon Rouff, chef d'état-major de la division.

Infanterie :
- 111e régiment d'infanterie à Nice (4e bataillon et dépôt à Antibes) sous le commandement du colonel Joseph Bourdon ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Jean-Marc De Battisti.

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : Lieutenant colonel Claude Malcor, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine Stroëbel, commandant l'artillerie d'Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie (batterie de montagne) du 38e régiment d'artillerie à Villefranche, sous le commandement du capitaine en premier Barbieux ;
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e et 5e batterie à Villefranche, 6e batterie à Nice), sous le commandement du chef d'escadron Bessière.

Chefferies du génie :
- Nice et Villefranche : lieutenant-colonel Alfred Fritsch dit Lang ;
- Antibes et ile Sainte-Marguerite : capitaine en second François Alléon.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Courbis, commandant la brigade.
- 1re compagnie du 15e bataillon du 4e régiment (sapeurs-mineurs), sous le commandement du capitaine en premier Raulin.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Raffin ;
- 2e et 8e batteries du 15e territorial d'artillerie à Nice-Villefranche ;
- 19e batterie du 15e territorial d'artillerie à Antibes ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Grimaldi.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Barthélemy ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Chevillard ; Grasse : capitaine Bernier ; Cannes : lieutenant Blondeau.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Carlotti.

La loi du 25 juillet modifie l'organisation de l'infanterie avec pour but principal la création de régiments de couverture des frontières. Les compagnies de dépôt des régiments d'infanterie et des bataillons à pied sont supprimées ainsi que les quatrièmes bataillons des régiments d'infanterie. Par application de cette loi, il est crée 18 régiments régionaux à 3 bataillons, formés à l'aide de bataillons prélevés sur des régiments désignés par le ministre de la guerre.
Dans la 15e région, les 111e (Antibes, Nice), 55e (Nîmes) et 40e (Privas, Marseille) régiments d'infanterie fournissent leurs bataillons pour former le 159e régiment qui, le 1er octobre à sa garnison à Nice.

Mises en chantier de plusieurs ouvrages :
- Fort du Mont Ours (terminée en 1907) ;
- Fort de Siricocca (terminé en 1889).

 

Année 1888

Le département forme la 2e subdivision de la 15e région.
Le quartier général de la 29e division d'infanterie a été transféré à Aix.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice. Quartier général à Nice.
Général de division, gouverneur de Nice : M. Le Bescond de Coatpont ; général adjoint et commandant la subdivision d'Antibes : général de brigade Petitgand ; chef d'état-major : chef de bataillon Derrien.

Infanterie :
- 159e régiment régional d'infanterie (état-major, 1er bataillon à Nice ; 2e bataillon au fort de la corniche ; 3e bataillon à Antibes) sous le commandement du colonel Caze ;
- 111e régiment d'infanterie à Nice (2e bataillon à Antibes ; 3e bataillon à Peïra Cava) sous le commandement du colonel Joseph Bourdon ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied : le 16 février, la compagnie de dépôt est transféré de Limoges à Grasse ; le 17 décembre, l'effectif est porté à 120 hommes. Les 4 compagnies actives tiennent garnison à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Pau.
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Jean-Marc De Battisti ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton.
- Le 16 septembre, le 112e régiment d'infanterie tient garnison à Antibes (2 bataillons avec état-major et musique).

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Benoit, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine Stroëbel, commandant l'artillerie d'Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie (batterie de montagne) du 38e régiment d'artillerie à Villefranche, sous le commandement du capitaine en premier Barbieux ;
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e et 5e batterie à Villefranche, 6e batterie à Nice), sous le commandement du chef d'escadron Bessière.

Direction du génie de Nice : (places de Nice, Villefranche, Antibes, Ste-Marguerite, Menton, Sospel et Breil)
- Nice : colonel Teysandier, directeur du génie ;
- Antibes : capitaine François Alléon.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Courbis, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment (sapeurs-mineurs), sous le commandement du capitaine en premier Raulin.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Raffin ;
- 2e et 8e batteries du 15e territorial d'artillerie à Nice-Villefranche ;
- 19e batterie du 15e territorial d'artillerie à Antibes ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Grimaldi.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Santinacci ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Chevillard ; Grasse : capitaine Bernier ; Cannes : lieutenant Blondeau.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Carlotti.

Le 15 octobre, l'état-major de la 57e brigade d'infanterie est transféré de Toulon à Nice.

 

Année 1889

La loi du 24 décembre 1888 modifie l'organisation des bataillons de chasseurs à pied.
Par décret du 2 janvier 1889, les douze bataillons stationnés sur le territoire des quatorzième et quinzième régions de corps d'armée sont organisés à six compagnies. Quelques jours plus tard sont créé les batteries de montagnes (loi du 28 décembre 1888, portant modifications sur l'artillerie). Ces batteries alpines sont destinées à apporter l'appui tactique aux chasseurs.

Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice.
Général de division, gouverneur de Nice : M. Le Bescond de Coatpont ; état-majors : chef de bataillon Derrien.
57e Brigade (quartier général à Nice) : général de brigade Le comte De Garnier des Garets.

Infanterie :
- 159e régiment régional d'infanterie (état-major, 1er bataillon à Nice ; 2e bataillon : deux compagnies à Nice, une au fort du Barbonnet ; une à l'île Sainte-Marguerite, 3e bataillon aux fort de la corniche et du Mont Chauve) sous le commandement du colonel Caze ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes (1er bataillon à Peïra Cava) sous le commandement du colonel Robillard ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice (dépôt) sous le commandement du capitaine-major Santi ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du chef de bataillon Santelli ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Nice (dépôt à Grasse), sous le commandement du chef de bataillon Pau.
Le 12.05, distribution des fusils Lebel au 23e bataillon de chasseurs.
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Jean-Marc De Battisti ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton, Breil et Sospel (dépôt à Nice) sous le commandement du chef de bataillon Dechizelle.

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Benoit, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine Sicard, commandant l'artillerie d'Antibes.

Artillerie :
- 7e batterie (batterie de montagne) du 38e régiment d'artillerie à Villefranche, sous le commandement du capitaine en premier Barbieux ;
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e batterie à Nice, 5e et 6e batterie à Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Bessière ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie sous le commandement du chef d'escadron Bruno De Miol Flavard.
Premier exercice de tir en juillet pour les batteries de montagne formant le groupe alpin du sud-est sur le nouveau polygone de la Sarrée à Grasse.

13ebaf
Canonniers du 13e bataillon d'artillerie de forteresse.

Direction du génie de Nice : (places de Nice, Villefranche, Antibes, Ste-Marguerite, Menton, Sospel et Breil)
- Nice : colonel Lasvignes, directeur du génie ; lieutenant-colonel Kleber Castay, chef du génie.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Courbis, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment (sapeurs-mineurs), sous le commandement du capitaine Maillard.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Raffin ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Grimaldi.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Louis De Beauredon.
Arrondissement de Nice : capitaine Santinacci ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Gastuing ; Grasse : capitaine Bernier ; Cannes : lieutenant Blondeau.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite.

Mises en chantier de plusieurs ouvrages :
- Batterie du Mont Chauve de Tourette (terminée en 1890) ;
- Fort de Millefourches (terminée en 1891) ;
- Fort de la Forca (terminée en 1891).

 

Année 1890

Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice.
Général de division, gouverneur de Nice : M. Le Bescond de Coatpont ; chef de bataillon Derrien, chef d'état-major.
57e Brigade (quartier général à Nice) : général de brigade Le comte De Garnier des Garets.

Infanterie :
- 159e régiment régional d'infanterie (Nice et les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite) sous le commandement du colonel Caze.
En juillet, le 159e régiment d'infanterie régional quitte Nice pour Briançon pour la permutation de la garnison avec le 161e régiment.
- 112e régiment d'infanterie à Antibes (2e bataillon à Peïra Cava) sous le commandement du colonel Robillard ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice, Sospel, Breil et Saorge (dépôt à Nice) sous le commandement du chef de bataillon Léon Durand ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du chef de bataillon Ladoux ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Nice (dépôt à Grasse), sous le commandement du chef de bataillon Pau.
Le 20 septembre, quatre compagnies du 23e bataillon de chasseurs à pied venant de Nice, sous le commandement du chef de bataillon Latour d'Affaure, arrivent à grasse pour y prendre garnison (effectif, 320 hommes).Une cinquième compagnie tiendra garnison à Antibes.
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Didier ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton (dépôt à Nice) sous le commandement du chef de bataillon Dechizelle.
- Le 28 mai, le 2e bataillon du 61e régiment d'infanterie sous le commandement du commandant Lamaze est envoyé à Menton pour y tenir garnison. Il quitte Menton pour Draguignan le 3 octobre.

Les cinq bataillons de chasseurs à pied stationnés dans le département ont chacun un secteur de défense.
Chaque bataillon, appuyé par une batterie d'artillerie de montagne (14e, 15e, 16e, 17e et 18e batterie du 19e régiment d'artillerie) et un peloton du génie, forme un groupe alpin,chargé de la défense d'un secteur. Ce secteur est composé du bassin d'une des vallées maîtresse aboutissant aux Alpes.

 
6eBCA
 
7eBCA
 
23eBCA
 
 
Le 6e bataillon de chasseurs, la 17e batterie de montagne du 19e R.A et un détachement du 15e bataillon du génie forment le 11e groupe alpin avec pour secteur de défense l'Authion.
 
Le 7e bataillon de chasseurs, la 15e batterie de montagne du 19e R.A et un détachement du 15e bataillon du génie forment le 9e groupe alpin avec pour secteur de défense le massif du Tournairet entre la Tinée et la Vésubie.
 
Le 23e bataillon de chasseurs, la 14e batterie de montagne du 19e R.A et un détachement du 15e bataillon du génie forment le 8e groupe alpin avec pour secteur de défense la Haute-Tinée, de Saint-Sauveur à Saint-Etienne.
 
             
 
24e-BCA
 
27eBCA
 
19eRAM
 
 
Le 24e bataillon de chasseurs, la 16e batterie de montagne du 19e R.A et un détachement du 15e bataillon du génie forment le 10e groupe alpin avec pour secteur de défense la Roya.
 
Le 27e bataillon de chasseurs, la 18e batterie de montagne du 19e R.A et un détachement du 12e bataillon du génie forment le 8e groupe alpin avec un secteur de défense compris entre la Bevera et la mer (Sospel, Castillon et Menton).
 
Un artilleur d'une batterie alpine du 19e régiment d'artillerie.
 

 

A l’époque, les frontières des Alpes étaient loin d’être connues et organisées comme elles le sont aujourd’hui et les manœuvres de ces hommes consistaient à étudier la frontière au point de vue tactique et stratégique.

manoeuvre23BCA
Un groupe du 23e bataillon de chasseurs en manoeuvre.

 

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Benoit, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine Sicard, commandant l'artillerie d'Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e batterie à Nice, 5e et 6e batterie à Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Bessière ;
- 5e et 6e batteries montées du 19e régiment d'artillerie, sous le commandement du chef d'escadron Ramé ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie sous le commandement du chef d'escadron Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : (places de Nice, Villefranche, Antibes, Ste-Marguerite, Menton, Sospel et Breil)
- Nice : colonel Lasvignes, directeur du génie ; lieutenant-colonel Kleber Castay, chef du génie.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Courbis, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Maillard.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Raffin ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Grimaldi.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Schenk.
Arrondissement de Nice : capitaine Santinacci ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Gastuing ; Grasse : capitaine Bernier ; Cannes : lieutenant Blondeau.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite.

 

Année 1891

Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice.
Général de division, gouverneur de Nice : Albert Péting de Vaulgrenant ; général de brigade Pierre Robillard, adjoint au gouverneur de Nice ; chef de bataillon Derrien, chef d'état-major.
57e Brigade (quartier général à Nice) : général de brigade Le comte De Garnier des Garets.

Infanterie :
- 161e régiment d'infanterie (Nice et les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite) sous le commandement du colonel De Maritan ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes (3e bataillon à Peïra Cava) sous le commandement du colonel Jean d'Aiguillon ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice, Sospel, Breil et Saorge (dépôt à Nice) sous le commandement du chef de bataillon Levasnier ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Nice (dépôt à Antibes) sous le commandement du chef de bataillon Ladoux ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Pau puis Félix Latour d'Affaure.
Le 19 octobre, la 2e compagnie du 23e bataillon de chasseurs à pied tient sa garnison à Antibes (Grasse, 5 compagnies).
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Didier ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune sous le commandement du lieutenant-colonel Dechizelle.

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vellicus, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine Sicard, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e, 5e et 6e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Bessière ;
- 5e et 6e batteries montées du 19e régiment d'artillerie, sous le commandement du chef d'escadron Ramé ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie sous le commandement du chef d'escadron Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : (places de Nice, Villefranche, Antibes, Ste-Marguerite, Menton, Sospel et Breil)
- Nice : colonel Turot, directeur du génie ; lieutenant-colonel Kleber Castay, chef du génie.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Courbis, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Maillard.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Chaussande ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Dubard.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Schenk.
Arrondissement de Nice : capitaine Santinacci ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Gastuing ; Grasse : capitaine Bernier ; Cannes : lieutenant Blondeau.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Raphaelli.

- 1er juillet. Modification des limites territoriales des arrondissements d’artillerie de Nice et d’Antibes (direction d’artillerie de Nice) :
Arrondissement de Nice. Place comptable : Nice (partie de la subdivision d’Antibes ; arrondissement de Nice et de Puget-Théniers) ;
Arrondissement d’Antibes. Place comptable : Antibes, ayant pour annexes : Entrevaux, îles Sainte-Marguerite (partie de la subdivision d’Antibes ; arrondissement de Grasse et de Draguignan ; partie de la subdivision de Marseille ; cantons de Colmars, Annot et Entrevaux).

 

Année 1892

Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice.
Général de division, gouverneur de Nice : M. De Saint-Germain; général de brigade Robillard, adjoint au gouverneur de Nice ; capitaine d'artillerie Baudot, chef d'état-major.
57e Brigade (quartier général à Nice) : général de brigade Le comte De Garnier des Garets.

Infanterie :
- 55e régiment d'infanterie (Nice et les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite) sous le commandement du colonel Charles Dutheil de la Rochère ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes sous le commandement du colonel Jean d'Aiguillon ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice, Sospel, Breil et Saorge (dépôt à Nice) sous le commandement du chef de bataillon Levasnier ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ladoux ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du chef de bataillon Félix Latour d'Affaure ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune sous le commandement du lieutenant-colonel Dechizelle.

Direction de l'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vellicus, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e, 5e et 6e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Bessière ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie, sous le commandement du chef d'escadron Jacque Faure ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie sous le commandement du chef d'escadron Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : (places de Nice, Villefranche, Antibes, Ste-Marguerite, Menton, Sospel et Breil)
- Nice : colonel Turot, directeur du génie.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Maillard.

Armée territoriale :
- 114e régiment d’infanterie de l’armée territoriale à Antibes (1er bataillon à Nice, 2e à Grasse et 3e à Draguignan), sous le commandement du lieutenant-colonel Chaussande ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Dubard.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Schenk.
Arrondissement de Nice : capitaine Santinacci ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Gastuing ; Grasse : capitaine Louis Bernier ; Cannes : lieutenant Blondeau.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Raphaelli.

 

Année 1893

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Louis Verrier, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Antibes, Marseille et digne, commandant d'armes de Nice ; lieutenant-colonel Léon Durand, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de brigade Récamier, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, commandant la subdivision d'Antibes ; Chef d'escadron d'artillerie Baudot, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade De Monnard, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 55e régiment d'infanterie (Nice, les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite et portion centrale à Digne) sous le commandement du colonel Charles Dutheil de la Rochère ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes sous le commandement du colonel Jean d'Aiguillon ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice, Sospel, Breil sous le commandement du chef de bataillon Levasnier ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ladoux ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du chef de bataillon Félix Latour d'Affaure ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vellicus, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie de forteresse (4e, 5e et 6e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Bessière ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Jacques Faure ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du chef d'escadron Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : colonel Turot, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Emile Clinchard.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : chef de bataillon Rancillia.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Maillard.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Chaussande ;
- 8e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 9e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 10e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Giacomelli ;
- 11e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Colonna ;
- 12e bataillon territorial de chasseurs à pied à Menton sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Dubard.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Schenk.
Arrondissement de Nice : capitaine Santinacci ; Menton : lieutenant Louis Poyet ; Puget-Théniers : lieutenant Divin ; Grasse : capitaine Louis Bernier ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Raphaelli.

 

Année 1894

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Louis Verrier, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Antibes, Marseille et digne, commandant d'armes de Nice ; lieutenant-colonel Léon Durand, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de brigade Récamier, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, commandant la subdivision d'Antibes ; Chef d'escadron d'artillerie Baudot, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Boreau de Roincé, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 55e régiment d'infanterie (Nice, les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite et portion centrale à Digne) sous le commandement du colonel Charles Dutheil de la Rochère ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes sous le commandement du colonel André Monnot ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice, Sospel, Breil et Saorge sous le commandement du chef de bataillon Henriot ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Ladoux ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du chef de bataillon Félix Latour d'Affaure ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Peira Cava, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Hüter, directeur ; chef d'escadron Georges Mertian, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
Les bataillons d'artillerie de forteresse prennent l'appelation de bataillons d'artillerie à pied.
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Marie-Gabriel Marais ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Jacques Faure ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du chef d'escadron Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : colonel Regnault de Presménil, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Emile Clinchard.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : chef de bataillon Rancillia.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 4e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Maillard.

Armée territoriale : 
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel d'Arcissas ;
- 8e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 9e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 10e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Giacomelli ;
- 11e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Colonna ;
- 12e bataillon territorial de chasseurs à pied à Menton sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse, détachements à Nice, Villefranche, la Tête-du-Chien, la Drette, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Creutzer.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Schenk.
Arrondissement de Nice : capitaine Louis Poyet ; Menton : lieutenant Colin ; Puget-Théniers : lieutenant Divin ; Grasse : capitaine Louis Bernier ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Raphaelli.

 

Année 1895

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Louis Verrier, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne, commandant d'armes de Nice. Lieutenant-colonel Léon Durand, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Paul Gebhart, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes ; Lieutenant-colonel Jacques Faure, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Georges Boreau de Roincé, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 55e régiment d'infanterie (Nice, les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite et portion centrale à Digne) sous le commandement du colonel Charles Dutheil de la Rochère ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes et Nice sous le commandement du colonel André Monnot ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon Pierre Henriot ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes et Nice (dépôt) sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du lieutenant-colonel Félix Latour d'Affaure ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Paul Hüter, directeur ; chef d'escadron Lucien Courbot, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Marie-Gabriel Marais ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron François Duault ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : colonel Regnault de Presménil, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Emile Clinchard.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : chef de bataillon Léon Gouerre.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 8e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 9e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 10e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Giacomelli ;
- 11e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Colonna ;
- 12e bataillon territorial de chasseurs à pied à Menton sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant-colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Jean-Pierre Creutzer.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Léon Dard.
Arrondissement de Nice : capitaine Louis Poyet ; Menton : lieutenant Gustave Biche-Latour ; Puget-Théniers : lieutenant Auguste Lussiez ; Grasse : capitaine Louis Bernier ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Prison militaire à l'île Sainte-Marguerite, agent principal Raphaëlli.

 

Année 1896

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Louis Verrier, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne, commandant d'armes de Nice. Lieutenant-colonel Léon Durand, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Paul Gebhart, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes ; général de brigade Salaville Laval O'Farrell, adjoint ; Chef d'escadron d'artillerie Jacques Faure, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Georges Boreau de Roincé, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 55e régiment d'infanterie (Nice, les forts de Nice, fort du Barbonnet, île Sainte-Marguerite et portion centrale à Digne) sous le commandement du colonel Charles Dutheil de la Rochère ;
- Dans la première quinzaine du mois de février, le 55e régiment d’infanterie en garnison à Nice, permute avec le 3e régiment d’infanterie en garnison à Aix. Pour ne pas dégarnir les forts, les détachements se succèdent de part et d’autre, de telle sorte que le 55e n’évacuera Nice qu’après avoir été relevé par les détachements du 3e.
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Regnery ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes et Nice sous le commandement du colonel André Monnot ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon Réveilhac ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes et Nice (dépôt) sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du lieutenant-colonel Félix Latour d'Affaure ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Paul Hüter, directeur ; chef d'escadron Lucien Courbot, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Marie-Gabriel Marais ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron François Duault ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Bruno De Miol Flavard.

Direction du génie de Nice : colonel Louis Larrivet, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Emile Clinchard.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : chef de bataillon Léon Gouerre.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 8e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 9e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 10e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Giacomelli ;
- 11e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Colonna ;
- 12e bataillon territorial de chasseurs à pied à Menton sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- 15e régiment territorial d'artillerie : lieutenant-colonel Beaune à Nice ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Jean-Pierre Creutzer.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Léon Dard.
Arrondissement de Nice : capitaine Louis Poyet ; Menton : lieutenant Gustave Biche-Latour ; Puget-Théniers : lieutenant Auguste Lussiez ; Grasse : capitaine Louis Bernier ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

 

Année 1897

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Metzinger, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne. Lieutenant-colonel Léon Durand, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Paul Gebhart, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Salaville Laval O'Farrell, adjoint ; Lieutenant-colonel d'artillerie Jacques Faure, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Fabre, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Regnery ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes et Nice sous le commandement du colonel André Monnot ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon Réveilhac ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes et Nice (dépôt) sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du lieutenant-colonel Félix Latour d'Affaure ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Paul Hüter, directeur ; chef d'escadron Lucien Courbot, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Marie-Gabriel Marais ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron François Duault ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Mertian.

Direction du génie de Nice : colonel Louis Larrivet, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Goetschy.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : capitaine Nizey.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Malezieu.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Léon Dard.
Arrondissement de Nice : capitaine Louis Poyet ; Menton : lieutenant Gavignet ; Puget-Théniers : lieutenant Le Geard ; Grasse : capitaine Louis Bernier ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Mise en chantier d'un premier petit fort sur la crête des Fourches. Terminé en 1898, deux autres seront construits les années suivantes.

 

Année 1898

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Metzinger puis général de division Marie-Joseph Caze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Carbillet, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Paul Gebhart, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Salaville Laval O'Farrell, adjoint ; Lieutenant-colonel d'artillerie Jacques Faure, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Fabre, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Regnery ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes et Nice sous le commandement du colonel André Monnot. En mars, le lieutenant-colonel Félix Latour d’Affaure, du 23e Bataillon alpin est promu colonel du régiment ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes et Nice (dépôt) sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du lieutenant-colonel Félix Latour d'Affaure, puis du chef de bataillon Dautheville ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Parizot, directeur ; chef d'escadron Kips, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Courbot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron François Duault ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Mertian.

Direction du génie de Nice : colonel Louis Larrivet, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Goetschy.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : capitaine Nizey.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Malezieu.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Léon Dard.
Arrondissement de Nice : capitaine Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Le Geard ; Grasse : capitaine Corazzini ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Mises en chantier de deux petits forts sur la crête des Fourches (le premier terminé en 1899, le second en 1900). La position comprend 3 petits forts, dits blockhaus des Fourches.

 

Année 1899

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Marie-Joseph Caze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne. ; chef de bataillon Carbillet, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Paul Gebhart, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Salaville Laval O'Farrell, adjoint ; Lieutenant-colonel d'artillerie Jacques Faure, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Fabre, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Regnery ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes et Nice sous le commandement du colonel Félix Latour d’Affaure ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse (2e compagnie à Antibes), sous le commandement du chef de bataillon Dautheville ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Parizot, directeur ; chef d'escadron Kips, adjoint ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Courbot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron François Duault ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Janssen.

Direction du génie de Nice : colonel Louis Larrivet, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Goetschy.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : capitaine Nizey.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnou de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Garnier.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Malezieu.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Mattei.
Arrondissement de Nice : capitaine Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Le Geard ; Grasse : capitaine Corazzini ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Le jeudi 4 mai, à la mairie de Cannes a lieu la vente par l'administration des domaines de six anciennes batteries de côtes. Pour les batteries des Braves Gens, des Républicains et du centre, toutes trois situées à l'île Saint-Honorat, aucun acquéreur ; la batterie de Théoule a été vendue 2250 Fr ; la batterie la Bocca, 1110 Fr, et celle de l'Esquillon, 670 Fr.

Mises en chantier du fort de la cime de la Pelouse (terminée en 1902).

 

Année 1900

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Marie-Joseph Caze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marjoulet, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Joly, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Charles Vilar, adjoint ; chef d'escadron d'artillerie Pichot, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Pierre Fabre, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Regnery ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes et Nice sous le commandement du colonel Félix Latour d’Affaure ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Dautheville ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Faure, directeur ; chef d'escadron Kips, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Courbot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron François Duault ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Albert Janssen.

Direction du génie de Nice : colonel Louis Larrivet, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice. - Place de Nice, Villefranche, Menton, Sospel, Breil et Saorge : chef de bataillon Luce.
Chefferie du génie d'Antibes. - Place d'Antbes, Grasse, île Sainte-Marguerite, Draguignan, Entrevaux et Colmars : capitaine Nizey.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnon de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Toussaint Ordioni.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Mattei.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Henri Le Geard ; Grasse : capitaine Corazzini ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Mise en chantier d'un casernement au col des Fourches. Sans cesse amélioré, ce casernement sera utilisé jusqu'en 1939.

 

Année 1901

29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Marie-Joseph Caze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marjoulet, chef d'état-major de la division.
Commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Albert Joly, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Charles Vilar, adjoint ; chef d'escadron d'artillerie Pichot, chef d'état-major.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Pierre Fabre, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Georges Outhier ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes, Nice, forts de la corniche, Villefranche et Sainte-Marguerite, sous le commandement du colonel Félix Latour d’Affaure ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Dautheville ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon Jean-Baptiste Baugillot.

3eRI
militaire du 3e régiment d'infanterie.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Faure, directeur ; chef d'escadron Kips, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Courbot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Balayé ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Albert Janssen.

Direction du génie de Nice : colonel Strafforello, directeur du génie.
Le 1er janvier, la chefferie du génie d'Antibes est supprimée.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.) : chef de bataillon Luce. 
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnon de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Tourtel.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Toussaint Ordioni.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Mattei.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Henri Le Geard ; Grasse : capitaine Corazzini ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

 

Année 1902

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Albert Joly, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Georges Bazaine-Hayter, adjoint ; chef d'escadron d'artillerie Pichot, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Gérôme, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Charles Vilar, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du colonel Georges Outhier ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes, Nice, forts de la corniche, Villefranche et Sainte-Marguerite, sous le commandement du colonel Félix Latour d’Affaure ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Marie-Louis Sourd ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon François Marjoulet.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Chevalier, directeur ; chef d'escadron Kips, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Courbot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Balayé ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Joseph Leddet.

Direction du génie de Nice : colonel Strafforello, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.): Lieutenant-colonel Honoré Pierrugues.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnon de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Toussaint Ordioni.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Mattei.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Jacques Avet ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

Afin de compléter l'organisation défensive de l'Ubaye, mise en chantier d'un petit fort sur la Tête de Vinaigre. Ce fortin appelé blockhaus de Las Planas sera terminé en 1903.

 

Année 1903

Gouvernement de Nice et ommandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Albert Joly, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Georges Bazaine-Hayter, adjoint ; chef de bataillon Jean-François Mac-Nab, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Auguste Gérôme, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Charles Vilar, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie à Antibes, Nice, forts de la corniche, Villefranche et Sainte-Marguerite, sous le commandement du colonel Félix Latour d’Affaure ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Marie-Louis Sourd ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon François Marjoulet.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts). - Etat-major : lieutenant-colonel Henri Felineau.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Lambicchi, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Moser, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Colomb ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Michel Pognard ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Joseph Leddet.

Direction du génie de Nice : colonel Strafforello, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.): Chef de bataillon François Levet.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Jacques Thoré.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnon de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Girod-Genet.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Toussaint Ordioni.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Mattei.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Jacques Avet ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

 

Année 1904

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Gustave Barbé, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant la subdivision d'Antibes, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Jacques Faure, adjoint ; chef de bataillon Jean-François Mac-Nab, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Auguste Gérôme, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Paul Goestchy, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie à Antibes, Nice, forts de la corniche, Villefranche et Sainte-Marguerite, sous le commandement du colonel Félix Latour d’Affaure ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Marie-Louis Sourd ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Albert Rostand ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon François Marjoulet.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts). - Etat-major : lieutenant-colonel Henri Felineau.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Guillaume Mourton, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Delètre, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (batteries à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Colomb ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Michel Pognard ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Albert Lebas.

Direction du génie de Nice : colonel Strafforello, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.): Chef de bataillon François Levet.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine françois Gaulène.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Roussiale ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Chesnon de Champmorin ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Girod-Genet.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Louis Suau de Varennes.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Alexandre Verdini.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Fagedet ; Puget-Théniers : lieutenant Jacques Avet ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Charles Girardot.

 

Année 1905

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Gustave Barbé, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Jacques Faure, adjoint ; chef de bataillon Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Auguste Gérôme, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Paul Goestchy, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes (portion centrale), Nice (2e bataillon), Sainte-Marguerite, sous le commandement du colonel Charles Holender ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul De Carbonnier de Marzac ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Antoine Méric ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Pierre Trouchaud ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon François Marjoulet.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts). - Etat-major : lieutenant-colonel Henri Felineau.
Bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Jacquet ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon Demaret ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Henrion.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Guillaume Mourton, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Delètre, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (3e, 4e et 5e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Colomb ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Michel Pognard ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Albert Lebas.

Direction du génie de Nice : colonel Honoré Pierrugues, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.) : Chef de bataillon Gilbert Bayet.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine René Ancel.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon de Ginestous ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Rayel ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Girod-Genet.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Louis Suau de Varennes.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Alexandre Verdini.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Jacques Avet ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Auguste Cazagne ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Henri Le Geard.

 

Année 1906

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Gustave Barbé, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Jacques Faure, adjoint ; chef de bataillon Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marie-Jean Paulinier, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Paul Goestchy, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Nice (3e bataillon), sous le commandement du colonel Corneille Trumelet-Faber ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Léon Dapoigny ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Antoine Méric ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Pierre Trouchaud ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon François Marjoulet.

Le 5 mars, un détachement de deux compagnies du 24e bataillon alpin de chasseurs à pied forme la nouvelle garnison de l'île Sainte-Marguerite. Ci-dessous, un article écrit dans le journal la Revue de Grasse, édition du 11 mars.

 

coupure_presse

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts). - Etat-major : lieutenant-colonel Henri Felineau.
Bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Jacquet ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon Demaret ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Henrion.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Borchard, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Delètre, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (3e, 4e et 5e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Colomb ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Michel Pognard ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Albert Lebas.

Direction du génie de Nice : colonel Honoré Pierrugues, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.) : Chef de bataillon Gilbert Bayet.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine René Ancel.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Soler ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Nicolaï ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon de Ginestous ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon Rayel ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Girod-Genet.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Louis Giraud.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Eugène Poilpré.
Arrondissement de Nice : capitaine Auguste Uchan ; Menton : lieutenant Joseph Bournier ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Auguste Cazagne ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Louis Giraud.

 

Année 1907

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Gustave Barbé, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Jacques Faure, adjoint ; chef de bataillon Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marie-Jean Paulinier, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Paul Goestchy, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes et Nice (3e bataillon), sous le commandement du colonel Corneille Trumelet-Faber ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava sous le commandement du chef de bataillon François Mirepoix ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Dapoigny ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Antoine Méric ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Pierre Trouchaud ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du chef de bataillon François Marjoulet.

Fort-Ste-Marguerite
Un groupe du 7e bataillon alpin de chasseurs à pied en garnison sur l'île Sainte-Marguerite à Cannes.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts). - Etat-major : lieutenant-colonel Henri Felineau.
Bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Jacquet ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon Demaret ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Henrion.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Priestley, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Delètre, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (3e, 4e et 5e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Lucien Colomb ;
- 2e, 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Michel Pognard ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Maurice Borchard.

Direction du génie de Nice : colonel Honoré Pierrugues, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.) : Chef de bataillon Gilbert Bayet.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine René Ancel.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Girod-Genet.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Louis Giraud.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Eugène Poilpré.
Arrondissement de Nice : capitaine Léon Vasticar ; Menton : lieutenant Joseph Bournier ; Puget-Théniers : lieutenant Michel Roethel ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Louis Giraud.

 

Année 1908

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Meunier , commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Leblond, adjoint ; lieutenant-colonel du génie Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Pierre Fabre, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marie-Jean Paulinier, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Holender, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Draguignan, portion centrale à Antibes, sous le commandement du colonel Corneille Trumelet-Faber ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice (2 compagnies à tour de rôle détachés à Peira-Cava), sous le commandement du chef de bataillon Dapoigny ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Paul Jacquot ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Antoine Méric ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Pierre Trouchaud ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton - Roquebrune et Sospel sous le commandement du lieutenant-colonel François Marjoulet.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts) : lieutenant-colonel Baumgarten.
Bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Rolland ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon Degoutte ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Chalot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Colomb, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Delètre, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (3e, 4e et 5e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Mochot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Priestley ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Maurice Borchard.

Direction du génie de Nice : colonel Honoré Pierrugues, directeur du génie ; colonel Chevalier, adjoint.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.) : Chef de bataillon Béjot.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Le Brun.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche, sous le commandement du capitaine Girod-Genet.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Thiébault.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Eugène Poilpré.
Arrondissement de Nice : capitaine Léon Vasticar ; Menton : lieutenant Joseph Bournier ; Puget-Théniers : lieutenant Michel Roethel ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Louis Giraud.

 

Année 1909

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Ducray, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général de brigade Leblond, adjoint ; lieutenant-colonel du génie Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Meunier, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marie-Jean Paulinier, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade ......, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Draguignan, portion centrale à Antibes, sous le commandement du colonel Corneille Trumelet-Faber ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice (2 compagnies à tour de rôle détachés à Peira-Cava), sous le commandement du chef de bataillon Châtillon ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Dapoigny ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Antoine Méric ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche et Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Papillon Bonod ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton, Sospel, sous le commandement du lieutenant-colonel François Marjoulet.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts) : lieutenant-colonel Giacobbi.
Bataillon du 3e d'inf., chef de bataillon Maurel ; bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Rolland ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon Degoutte ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Chalot.

Direction d'artillerie de Nice :
- Nice : colonel Vital Krebs, directeur ; chef d'escadron Colomb, sous-directeur ;
- Antibes : capitaine en premier Henri Delètre, commandant l'artillerie d' Antibes.

Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (3e, 4e et 5e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Mochot ;
- 7e et 8e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Priestley ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Maurice Borchard.

Direction du génie de Nice : colonel Chevalier, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (Nice, Villefranche, Antibes, Grasse, Menton, Breil, Draguignan, Entrevaux et Colmars, Saorge, Sospel, forts du Barbonnet, ouvrages de l'Authion, Chiuses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra, fort du Pic Charvet, île Sainte-Marguerite.) : Chef de bataillon Béjot.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Le Brun.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Gény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Eugène Poilpré.
Arrondissement de Nice : capitaine Léon Vasticar ; Menton : lieutenant Joseph Bournier ; Puget-Théniers : lieutenant Michel Roethel ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Louis Giraud.

 

Année 1910

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Ducray, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; colonel d'artillerie Delestrac, adjoint ; lieutenant-colonel du génie Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Beaudenon de Lamaze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marie-Jean Paulinier, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Colle, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Draguignan, portion centrale à Antibes, sous le commandement du colonel Corneille Trumelet-Faber ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice (2 compagnies à tour de rôle détachés à Peira-Cava), sous le commandement du chef de bataillon Châtillon ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Dapoigny ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Antoine Méric ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche (1 compagnie à Breil - Saorge), sous le commandement du chef de bataillon Papillon Bonod ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton (2 compagnies à Sospel), sous le commandement du lieutenant-colonel François Marjoulet.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts) : lieutenant-colonel Giacobbi.
Bataillon du 3e d'inf., chef de bataillon Maurel ; bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Rolland ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon De Massas ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Valzy.

Direction d'artillerie de Nice : colonel Berrot, directeur ; chef d'escadron Génolhac, sous-directeur.
Artillerie :
- 13e bataillon d'artillerie à pied (3e, 4e et 5e batterie à Nice - Villefranche), sous le commandement du chef d'escadron Mercier ;
- 7e et 8e et 9e batteries montées du 19e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Priestley ;
- 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries alpines du 19e régiment d'artillerie à Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Maurice Borchard.
Le 1er mars, le 2e régiment d'artillerie est créé à Nice, formé par les 14e, 15e, 16e, 17e et 18e batteries du 19e régiment d'artillerie.
- 2e régiment d’artillerie de montagne à Nice (5 batteries de montagne).

2eRAM
Un groupe du 2eme R.AM. autour de leurs canons de 80 mm de Bange (photo prise en 1910).

Direction du génie de Nice : colonel Chevalier, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice : Chef de bataillon Béjot.
Service géographique, brigade topographique de Nice : capitaine Charles Philibert, commandant la brigade.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie, sous le commandement du capitaine Le Brun.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Gény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Eugène Poilpré.
Arrondissement de Nice : capitaine Léon Vasticar ; Menton : lieutenant Espitalier ; Puget-Théniers : lieutenant Michel Roethel ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Louis Giraud.

 

Année 1911

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Ducray, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général Delestrac, adjoint ; lieutenant-colonel du génie Eugène Bralet, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Beaudenon de Lamaze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Marie-Jean Paulinier, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Colle, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Draguignan, portion centrale à Antibes, sous le commandement du colonel Dupuis ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice (2 compagnies à tour de rôle détachés à Peira-Cava), sous le commandement du lieutenant-colonel Roux ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied à Antibes sous le commandement du chef de bataillon Dapoigny puis Neltner ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Méric puis Rousson ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche (1 compagnie à Breil - Saorge), sous le commandement du chef de bataillon Papillon Bonod ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton (2 compagnies à Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Eychène.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts) : lieutenant-colonel Giacobbi.
Bataillon du 3e d'inf., chef de bataillon Maurel ; bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Rolland ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon De Massas ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Valzy.

Direction d'artillerie de Nice : lieutenant-colonel Gautier, directeur ; chef d'escadron Génolhac, sous-directeur.
Artillerie :
- 1re, 2e, 3e, 4e et 5e batteries alpines du 2e régiment d’artillerie de montagne à Nice, sous le commandement du lieutenant-colonel Falque ;
- 7e régiment d'artillerie à pied à Nice, sous le commandement du lieutenant-colonel Gautier ;
- 7e et 8e et 9e batteries montées du 55e régiment d'artillerie à Nice.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Bassenne, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice : Chef de bataillon Béjot.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Groupe territorial du 2e régiment d'artillerie de montagne, chef d'escadron Foissey ;
- Groupe territorial du 7e régiment d'artillerie à pied, chef d'escadron Vincent ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Gény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Eugène Poilpré.
Arrondissement de Nice : capitaine Léon Vasticar ; Menton : lieutenant Espitalier ; Puget-Théniers : lieutenant Michel Roethel ; Grasse : capitaine Jean-Paul Belhomme ; Cannes : lieutenant Louis Giraud.

 

Année 1912

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Hélouis, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général Jacquot, adjoint ; chef d'escadron d'artillerie Réguis, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Beaudenon de Lamaze, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Maurel, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Colle, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Draguignan (2e bataillon), sous le commandement du colonel Dupuis ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice et Peira-Cava, sous le commandement du lieutenant-colonel Roux ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied ( seuls 3 officiers sont restés à Antibes, le batailon est détaché au Maroc) ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Rousson ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche, Breil - Saorge, sous le commandement du chef de bataillon Papillon Bonod ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton et Sospel, sous le commandement du chef de bataillon Eychène.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts) : lieutenant-colonel Giacobbi.
Bataillon du 3e d'inf., lieutenant-colonel Boute ; bataillon du 111e d'inf., colonel Boyer ; bataillon du 112e d'inf., colonel Dupuis ; bataillon du 141e d'inf., colonel Chartier.

Direction d'artillerie de Nice : colonel Gautier, directeur ; chef d'escadron Roos, sous-directeur.
Artillerie :
- 1re, 2e, 3e, 4e et 5e batteries alpines du 2e régiment d’artillerie de montagne à Nice, sous le commandement du lieutenant-colonel Falque ;
- 7e régiment d'artillerie à pied à Nice, sous le commandement du colonel Gautier ;
- 7e et 8e et 9e batteries montées du 55e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Genolhac.

Direction du génie de Nice : colonel Bassenne, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice : Lieutenant- colonel Béjot.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Groupe territorial du 2e régiment d'artillerie de montagne, chef d'escadron Foissey ;
- Groupe territorial du 7e régiment d'artillerie à pied, chef d'escadron Vincent ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Gény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Jean-Paul Belhomme.
Arrondissement de Nice : capitaine Fagedet ; Menton : lieutenant Espitalier ; Puget-Théniers : lieutenant Barbier ; Grasse : capitaine Louis Giraud ; Cannes : lieutenant Piquet.

 

Année 1913

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Hélouis, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; général Jacquot, adjoint ; chef d'escadron d'artillerie Corneloup, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Carbillet, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Maurel, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie - quartier général à Nice : général de brigade Colle, commandant la 57e brigade et la subdivision de région de Digne.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie (moins le 4e bataillon) à Antibes, Draguignan (2e bataillon), sous le commandement du colonel Dupuis ;
- 6e bataillon de chasseurs à pied à Nice (2 compagnies à tour de rôle détachés à Peira-Cava), sous le commandement du lieutenant-colonel Roux ;
- 7e bataillon de chasseurs à pied ( seuls 3 officiers sont restés à Antibes, le batailon est détaché au Maroc) ;
- 23e bataillon de chasseurs à pied à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Rousson ;
- 24e bataillon de chasseurs à pied à Villefranche (1 compagnie à Breil - Saorge), sous le commandement du chef de bataillon Papillon Bonod ;
- 27e bataillon de chasseurs à pied à Menton (2 compagnies à Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Eychène.
- le 16 avril, à Nice, est formé le 173e régiment d'infanterie avec les 4e bataillons du 3e, 111e, 112e et 141e régiment d'infanterie. Le 16 septembre, le régiment permute avec le 163e qui tient garnison en Corse.

Groupe de bataillons de forteresse (Nice et les forts) : lieutenant-colonel Châtillon.
Bataillon du 3e d'inf., chef de bataillon Dauphin ; bataillon du 111e d'inf., chef de bataillon Jouinot ; bataillon du 112e d'inf., chef de bataillon Lebert ; bataillon du 141e d'inf., chef de bataillon Saint-Loup.

Direction d'artillerie de Nice : colonel Gautier, directeur ; chef d'escadron Roos, sous-directeur.
Parc d'artillerie de Nice : officier principal d'administration Thil.
Artillerie :
- 1re, 3e, 4e et 5e batteries alpines du 2e régiment d’artillerie de montagne à Nice (2e batterie détachée au Maroc), sous le commandement du lieutenant-colonel Falque ;
- 7e régiment d'artillerie à pied à Nice, sous le commandement du colonel Gautier ;
- 7e et 8e et 9e batteries montées du 55e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du chef d'escadron Genolhac.

Direction du génie de Nice : colonel Bassenne, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice : chef de bataillon Groslong.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes, sous le commandement du lieutenant-colonel Dugas ;
- 5e bataillon territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Junquet ;
- 6e bataillon territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon territorial de chasseurs à pied à Villefranche sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Groupe territorial du 2e régiment d'artillerie de montagne ;
- Groupe territorial du 7e régiment d'artillerie à pied ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Gény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Jean-Paul Belhomme.
Arrondissement de Nice : capitaine Fagedet ; Menton : lieutenant Espitalier ; Puget-Théniers : lieutenant Barbier ; Grasse : capitaine Louis Giraud ; Cannes : lieutenant Piquet.

 

Année 1914

Gouvernement de Nice et commandement supérieur de la défense du groupe de Nice : général de division Galopin, commandant supérieur de la défense du groupe de Nice, gouverneur de Nice, commandant d'armes de la place de Nice ; colonel Büchner, adjoint ; chef d'escadron d'artillerie Corneloup, chef d'état-major.
29e Division d'infanterie - quartier général à Nice : général de division Carbillet, commandant la 29e division d'infanterie et les subdivisions de région de Toulon, Marseille et digne ; chef de bataillon Maurel, chef d'état-major de la division.
57e Brigade d'infanterie à Antibes (caserne des chasseurs) : général de brigade Tocanne, commandant la 57e brigade.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie à Antibes (caserne Gazan) jusqu'au mois de mai ;
- 111e régiment d'infanterie à Antibes ;
- 163e régiment d'nfanterie à Nice et forts de Nice sous les ordres du colonel Pelletier de Chambure ;
- 6e bataillon de chasseurs alpins à Nice (caserne St-Jean-d'Angély) et Peira-Cava, sous le commandement du chef de bataillon Lançon ;
- 23e bataillon de chasseurs alpins à Grasse, sous le commandement du chef de bataillon Perrin ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche, sous le commandement du chef du lieutenant-colonel Papillon Bonod ;
- 27e bataillon de chasseurs alpins à Menton (dépôt à Villefranche ; 1 compagnie à Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Rénié ;
- 64e bataillon alpin de réserve à Villefranche.

111eRI
Fantassins du 111e régiment d'infanterie. Le régiment sera dissous en juillet 1916.

 

Direction d'artillerie de Nice : colonel Gautier, directeur ; chef d'escadron Roos, sous-directeur.
Parc d'artillerie de Nice (arsenal de Riquier) : colonel Gautier.
Artillerie :
- 2e régiment d’artillerie de montagne à Nice : 1ere, 3e, 4e et 5e batteries actives ; 41e, 42e, 43e, 44e, 45e, 46e batteries de réserve ; 61e et 62e batteries de dépôt (réserve), 63e batterie de dépôt (territoriale) ;
- 7e régiment d'artillerie à pied (portion centrale à Nice, caserne Filley : 3e, 4e et 5e batteries), sous le commandement du colonel Gautier ;
- 15e escadron du train des équipages militaires à Nice (1 portion).

Direction du génie de Nice : colonel Bassenne, directeur du génie.
Chefferie du génie de Nice (les places de Nice, Antibes, Grasse, Draguignan, Saint-Tropez, Entrevaux, Colmars, Saorge, Breil, Sospel, Menton, Villefranche ; les forts de Nice, du Barbonnet, du Picciarvet ; les ouvrages de l'Authion ; les cluses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra ; les batteries de côte de l'île Sainte-Marguerite) : chef de bataillon Gros-Long, chef du génie.
- 4e compagnie du 15e bataillon du 7e régiment de génie.

Armée territoriale :
- 114e régiment territorial d'infanterie à Antibes (4 bataillons, cantonnés à : Cagnes, Golfe-Juans, Cros de Cagnes et Antibes), sous le commandement du lieutenant-colonel André ;
- 5e bataillon alpin territorial de chasseurs à pied à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Tauzia de Lespin ;
- 6e bataillon alpin territorial de chasseurs à pied à Nice sous le commandement du chef de bataillon Ratier ;
- 7e bataillon alpin territorial de chasseurs à pied à Villefranche et Menton, sous le commandement du chef de bataillon de Guillebon ;
- Groupe territorial du 2e régiment d'artillerie de montagne à Nice ;
- Groupe territorial du 7e régiment d'artillerie à pied ;
- Corps des chasseurs forestiers de l'armée territoriale, section de forteresse de Villefranche.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : lieutenant-colonel Gény.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Jean-Paul Belhomme.
Arrondissement de Nice : capitaine Fagedet ; Menton : lieutenant Barbier ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Viard ; Grasse : capitaine Jarlot ; Cannes : lieutenant Piquet.

- Le 1er août, l'ordre de mobilisation générale de la France, fixant le 2 août comme 1er jour de la mobilisation est donné.

- 2 août : le 363e régiment d'infanterie est formé à Nice. Constitué à 2 bataillons sous les ordres du lieutenant-colonel Do-Huu-Chan, du 173e régiment d'infanterie, il reste à disposition du gouverneur de Nice jusqu'au 14 septembre. Le 14, il quitte Nice ou il arrive le 19 à Saint-Dié (Vosges).
- 5 août : arrivée à Nice du 145e régiment d'infanterie territoriale sous le commandement du lieutenant-colonel Mortemard de Boisse. Le 21novembre, le régiment est constitué sur pied de guerre. Le 30 novembre, à 16h55, départ du 1er bataillon et de l'Etat-major (22 officiers, 1101 hommes, 57 chevaux et 17 voitures) ; à 20h15, départ du 2e bataillon (12 officiers, 984 hommes, 51 chevaux et 19 voitures). Les deux bataillons arrivent à La Neurville-au-pont (Marne) à 8 kilomètres au nord de Sainte-Menehould où se trouve le général Humbert, commandant le 32e corps d'armée.

145RI
Ces militaires du 145e régiment d'infanterie territoriale en garnison à Nice posent pour la photo souvenir.


- 9 août, le 111e régiment d'infanterie, sous les ordres du lieutenant-colonel Perrier quitte Antibes par 3 trains : l'Etat-major et le 1er bataillon par le train de 5h16 ; le 2e bataillon, le train de 9h00 ; le 3e bataillon et dépôt, le train de 12h00. Le régiment débarque à Diarville (Meurthe-et-Moselle) le 10 août.
- 9 août, le 6e bataillon alpin de chasseurs à pied, avec un effectif de 27 officiers, 1690 gradés et chasseurs, formant six compagnies et une compagnie de mittailleuse, sous le commandement du chef de bataillon Lançon, quitte Nice en deux échelons par deux trains. L'Etat-major, la section hors-rang, les 1ere, 2e et 3e compagnie, départ à 4h55 ; le reste de la section hors-rang, les 4e, 5e et 6e compagnie à 18h00. Le 10 à 23h00, arrivée à Vezelise (Meurthe-et-Moselle) du 1er échelon ; le 2e arrive le 11 à 13h00.
- 10 août, le 24e bataillon alpin de chasseurs à pied quitte Nice pour Saint-Nicolas-du-Port (Meurthe-et-Moselle) en deux échelons par deux trains. L'Etat-major, la section hors-rang, les 1ere, 3e, 4e compagnie, 62 animaux, 3 voitures à deux roues et 3 voitures à quatre roues, départ 5h26 ; une partie de l'Etat-major, les 2e, 5e et 6e compagnie, 74 animaux, une voiture à deux roues et quatre voitures à quatre roues, départ à 21h26.
- Le 11 et 12 août, le 23e bataillon alpin de chasseurs à pied, avec un effectif de 28 officiers et 1687 gradés et chasseurs, sous le commandement du chef de bataillon Perrin, quitte Nice en deux échelons par deux trains. Les 1ere, 2e et 3e compagnie et une partie de la section hors-rang, départ le 11 à 21h00 ; les 4e, 5e et 6e compagnie et le restant du bataillon, le 12 à 2h00. Le 13 à 16h00, arrivée à Ceintrey (Meurthe-et-Moselle) du 1er échelon, le 2e arrive à 21h00.
- Le 12 et 13 août, Le 27e bataillon alpin de chasseurs à pied, formant six compagnies et une section de mitrailleuses sous les ordre du chef de bataillon Rénié, quitte Nice en deux échelons par deux trains. L'Etat-major, la section hors rang, les 1ere, 2e et 3e compagnie, départ le 12 à 7h00; les 4e, 5e, 6e compagnie et la section de mitrailleuses, départ le 13 à 7h00. Le 14 à 7h00, arrivée à Ludres (Meurthe-et-Moselle) du 1er échelon. Le 2e arrive le 15 à 4h00.
- Le 12 août, la 44e batterie de réserve du 2e R.A.M embarque par le train de Nice à 5h00 et arrive après plusieurs haltes, le 22, à Dieue-sur-Meuse (Meuse).
- Le 13 août, la 45e batterie de réserve du 2e R.A.M, avec un effectif de 4 officiers, 14 sous-officiers, 192 hommes de troupes, 19 chevaux et 91 mulets, sous les ordres du capitaine Delperier, quitte Nice par train à 12h30 et arrive à Valpy (Marne) le 15 à 10h30.
- Le 15 et 16 août, le 163e régiment d'infanterie quitte Nice par quatre trains. L'Etat-major, la compagnie hors rang et le 1er bataillon à 22h15 ; la deuxième fraction de la compagnie hors rang et le 2e bataillon à 23h55. Le 16 août, départ à 9h15 du 3e bataillon et à 19h35 du 4e bataillon. Deux trains portant une partie du matériel partent le même jour. Le 17, le premier train arrive à Belfort, le deuxième train ainsi que le 3e bataillon à Morvillard, et le 4e bataillon à Vellescot. Le même jour, le régiment se regroupe et cantonne à Brebotte (Territoire de Belfort).
- Le 22 août, la 43e batterie de réserve du 2e R.A.M, embarque par le train à cannes la Bocca à 6h40 et arrive à Dieue-sur-Meuse (Meuse) le 23 à 6h15.
- Le 23 août, la 1ere batterie du 2e R.A.M, avec un effectif de 5 officiers, 16 sous-officiers, 193 hommes de troupes et 115 chevaux et mulets, quitte Nice à 4h06 par train et arrive à Thaon-les-Vosges le 25 à 8h50.
- Le 23 août, la 3e batterie du 2e R.A.M, avec un effectif de 4 officiers, 206 hommes de troupes, 19 chevaux et 91 mulets, quitte Nice à 8h05 par train avec un détachement du 7e génie composé de 1 adjudant et 90 sapeurs et arrive Châtel (Vosges) le 25 à 12h00.
- Le 23 août, la 5e batterie du 2e R.A.M, avec un effectif de 3 officiers, 13 sous-officiers et 193 hommes de troupes, quitte Nice par train à 5h55 et arrive à Thaon-les-Vosges le 25 à 9h40.
- Le 19 novembre, le 7e bataillon territorial de chasseurs à pied, avec un effectif de 16 officiers, 678 sous-officiers, caporaux et chasseurs, et 58 chevaux, sous le commandement du chef de bataillon Guillebon, quitte Nice en train à 19h30 à destination de Corcieux (Vosges), où il arrive le 21 à 16h00.
- Le 21 novembre, le 5e bataillon territorial de chasseurs à pied, avec un effectif de 1 chef de bataillon, 3 capitaines, 12 lieutenants et sous-lieutenants, 1009 sous-officiers, caporaux et chasseurs, sous le commandement du chef de bataillon Tauzia de Lespin, quitte Nice par train à 0h30 pour Bussang (Vosges) où il arrive à 21h30.

 

Année 1915

Le 6 février 1915, le ministre de la guerre décide d'organiser un certain nombre de bataillon de marche. Ces bataillons seront constitués d'hommes de l'armée active où de la réserve complétés en cas d'insuffisance par quelques territoriaux. Un bataillon se constitue à Antibes avec les dépôts du 111e de ligne, du 3e de ligne et du 145e territorial et forme les 33e, 34e, 35e et 36e compagnie du bataillon qui prend le titre de 9e bataillon de marche du 111e régiment d'infanterie. Le 29 avril, le chef de bataillon Quenaidit prend le commandement de ce batillon qui possède un effectif de 6 officiers, 1006 hommes de troupe, 10 chevaux et quatre voitures de compagnies.
- Le 15 février 1915, le 6e bataillon territorial de chasseurs à pied, avec un effectif de 17 officiers, 843 sous-officiers, caporaux et chasseurs, et 79 chevaux et mulets, sous le commandement du capitaine Desvallières, quitte Nice par train à 11h55 pour Bussang (Vosges) ou il arrive le 17 à 11h00.
- Le 8 mai 1915, le 9e bataillon de marche du 111e régiment d'infanterie quitte Antibes par train à 8h40 et débarque à Dombasle (Meurthe-et-Moselle) le 10 mai à 7h00.
- Le 28 juillet 1915, la 50e batterie du 2e R.A.M, constituée le 3 avril, avec un effectif de 4 officiers, 16 sous-officiers, 190 brigadiers et canonniers, 19 chevaux et 91 mulets, sous le commandement du capitaine Garreau, quitte Nice par train à 7h55 et arrive à Gérardmer (Vosges) le 29 à 8h00.

 

Année 1920

29e division d'infanterie - quartier général à Nice : général menvielle.
Etat-major de la place : chef d'escadron Laval, chef d'état-major.
58e brigade : capitaine Boher.

Infanterie :
- 163e régiment d'infanterie à Nice sous le commandement du chef de bataillon Bienvault.
Le 20 juin, arrivée du 22e bataillon de chasseurs alpin à Nice pour y tenir garnison.

Artillerie :
- 157 régiment d'artillerie à pied (ex 7e régiment d'artillerie à pied) sous le commandement du colonel Nogues ;
- 2e régiment d'artillerie de montagne (1e, 3e, 4e et 5e batteries) à Nice, sous le commandement du lieutenant-colonel Paul Castaing ;
Parc d'artillerie de Nice sous le commandement du colonel Nogues.

Direction du génie de Nice : colonel Gros Long.
Chefferie de Nice (les places de Nice, Antibes, Grasse, Draguignan, Saint-Tropez, Entrevaux, Colmars, Saorge, Breil, Sospel, Menton, Villefranche ; les forts de Nice, du Barbonnet, du Picciarvet ; les ouvrages de l'Authion ; les cluses de Saint-Jean-de-la-Rivière, de Bauma-Négra ; les batteries de côte de l'île Sainte-Marguerite) : chef de bataillon : chef de bataillon André.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Poitel.
Arrondissement de Nice : capitaine Piquet ;  Menton : lieutenant Gilbert ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Bouloc ; Grasse : capitaine Gaillardan ; Cannes : lieutenant Darne.

163eRI
Photo souvenir pour un soldat du 163e R.I. en faction devant sa guerite.

 

22BCA1921
Nice, 1921. 22e BCA.

 

Année 1922

Etat-major de la place de Nice et du groupe fortifié des Alpes-Maritimes : Général de division Mangin.

Infanterie :
- Dépôt du 415e régiment d'infanterie à Antibes, caserne Reille (le régiment est en Syrie) sous le commandement du lieutenant-colonel Laucagne ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes caserne Gazan, sous le commandement du colonel Carlier ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Raoult ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins à Menton, cap-Martin, Roquebrune, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes.
1er juillet. Arrivée du 52e bataillon de Tirailleurs indochinois (800 hommes) à Grasse pour y tenir garnison, sous le commandement du colonel Paris de la Bollardière.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du lieutenant-colonel Irasque ;
- 2e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare ; 1e, 3e,4e et 5e batteries), sous le commandement du lieutenant-colonel Paul Castaing.
Parc d'artillerie de Nice sous le commandement du colonel Nogues.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Degrailly, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon André.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Vergitti.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Balastre.
Arrondissement de Nice : capitaine Piquet ; Menton : lieutenant Gilbert ; Puget-Théniers ; sous-lieutenant Bouloc ; Grasse : capitaine Barbier ; Cannes ; lieutenant Darne.

 

Année 1923

Etat-major de la place de Nice et du groupe fortifié des Alpes-Maritimes : Général de division Mangin.

Infanterie :
- Dépôt du 415e régiment d'infanterie à Antibes, caserne Reille (le régiment est en Syrie). Le régiment est dissous en debut d'année ;
- 112e régiment d'infanterie à Antibes, caserne Gazan, sous le commandement du colonel Mangematin ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Petitpas ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins à Menton, cap-Martin, Roquebrune, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes ;
- 52e bataillon de Tirailleurs indochinois à Grasse.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Bourrette ;
- 2e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare ; 1e, 3e, 4e et 5e batteries), sous le commandement du lieutenant-colonel Paul Castaing.
Parc d'artillerie de Nice sous le commandement du lieutenant-colonel Brassart.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Cros-Croissy, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon André.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Vergitti.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Balastre.
Arrondissement de Nice : capitaine Piquet ;  Menton : lieutenant Gilbert ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Bouloc ; Grasse : capitaine Barbier ; Cannes : lieutenant Darne.

 

Année 1924

Etat-major du groupe fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : Général de division Mangin.
Etat-major de la 6 demi-brigade : colonel Mangematin.
Etat-major de la place de Nice : général de division Mangin.

Infanterie :
- 112e régiment d'infanterie à Antibes (caserne Gazan) sous le commandement du colonel Mangematin ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Petitpas ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins à Menton, cap-Martin, Roquebrune, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes ;
- 52e bataillon de Tirailleurs indochinois à Grasse.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Saramito ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du lieutenant-colonel Paul Castaing.
- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Angel.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du lieutenant-colonel François Rebois.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Cros-Croissy, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon André.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Vergitti.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Balastre.
Arrondissement de Nice : capitaine Monsarrat ;  Menton : lieutenant Gilbert ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Bouloc ; Grasse : capitaine Barbier ; Cannes : lieutenant Darne.

 

Année 1925

Etat-major du groupe fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : Général de division Lebarbier de Tinan.
29e division : général de division De Witrowski.
Etat-major de la 6 demi-brigade : colonel Mangematin.
Etat-major de la place de Nice : lieutenant-colonel Gonzalès.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie (1er bataillon) à Antibes, caserne Gazan ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Petitpas ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes ;
- 52e bataillon de Tirailleurs indochinois à Grasse sous le commandement du colonel Gremillet.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Saramito ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du lieutenant-colonel Paul Castaing.
- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Ange Angel.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du lieutenant-colonel François Rebois.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Alphonse Hue, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon Noël Combarnous.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Girardot.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Balastre.
Arrondissement de Nice : capitaine Monsarrat ;  Menton : lieutenant Aigoui ; Puget-Théniers : lieutenant Bouloc ; Grasse : capitaine Barbier ; Cannes : lieutenant Guillaudot.

 

Année 1926

Etat-major du groupe fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : Général de division Lebarbier de Tinan.
29e division : général de division Payot.
Etat-major de la 6 demi-brigade : colonel Chabert.
Etat-major de la place de Nice : chef d'escadron Louis Laval.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie (1er bataillon) à Antibes, caserne Gazan ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Petitpas ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes ;
- 52e bataillon de Tirailleurs indochinois à Grasse sous le commandement du lieutenant-colonel Eyraut.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Saramito ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare ; 1e, 3e, 4e et 5e batteries), sous le commandement du colonel Jules Beauser.
- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Ange Angel.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du lieutenant-colonel François Rebois.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Alphonse Hue, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon Noël Combarnous.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Girardot.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Balastre.
Arrondissement de Nice : capitaine Monsarrat ;  Menton : lieutenant Magaud ; Puget-Théniers : lieutenant Proust ; Grasse : Grasse : capitaine Boste ; Cannes : lieutenant Guillaudot.

 

Année 1927

Etat-major du groupe fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : colonel Saramito.
29e division : général de division Payot.
Etat-major de la 6 demi-brigade : colonel Chabert.
Etat-major de la place de Nice : chef d'escadron Paul Charles.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Antibes (1er bataillon caserne Gazan ; 3e bataillon caserne Dugommier sous le commandement du lieutenant-colonel Boussavit) ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Petitpas ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Pompé ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare ; 1e, 3e, 4e et 5e batteries), sous le commandement du colonel Jules Beauser.
- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Ange Angel.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du chef d'escadron Henri Michelland.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Alphonse Hue, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon Noël Combarnous.

Gendarmerie (15e légion bis) :
Chef de légion : colonel Girardot.
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Piquet.
Arrondissement de Nice : capitaine Monsarrat ; Menton : lieutenant Magaud ; Puget-Théniers : lieutenant Gros ; Grasse : capitaine Boste ; Cannes : lieutenant Guillaudot.

 

Année 1928

Etat-major du groupe fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : général Saramito.
29e division : général de division Mittelhauser.
57e brigade d'infanterie : général Pellegrin.
Etat-major de la 6 demi-brigade : colonel Chabert.
Etat-major de la place de Nice : chef d'escadron Louis Laval.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Maillet ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes (caserne Dugommier), sous le commandement du chef de bataillon Lesieur ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Bénier ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Conte ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Bosson ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes.

Artillerie : colonel Pompé.
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du lieutenant-colonel Lauro ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du lieutenant-colonel Emile Darbost.
- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Ange Angel.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du chef d'escadron Henri Michelland.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Antoine André, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon Noël Combarnous.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Piquet.
Arrondissement de Nice : capitaine Monsarrat ;  Menton : lieutenant Schmidt ; Puget-Théniers : lieutenant Gros ; Grasse : capitaine Boste ; Cannes : lieutenant Guillaudot.

 

Année 1929

Etat-major du secteur fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : ....
29e division : général de division Duchêne.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vary.
Etat-major de la 6 demi-brigade : colonel Laure.
Etat-major de la place de Nice : chef d'escadron Louis Laval.

Infanterie :
- 3e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Maillet ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes (caserne Dugommier), sous le commandement du chef de bataillon Lesieur ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Bénier ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Bouchacourt ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Bosson ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Louis-Roger Flottes.

Artillerie : colonel Tribout.
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du lieutenant-colonel Lauro ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du lieutenant-colonel Jean Lapeyre.
- 15e bataillon d'ouvriersà Nice, capitaine Farel.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du chef d'escadron Henri Michelland.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Antoine André, directeur.
Chefferie de Nice : chef de bataillon Noël Combarnous.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Piquet.
Arrondissement de Nice : capitaine Monsarrat ;  Menton : lieutenant Schmidt ; Puget-Théniers : lieutenant Gros ; Grasse : capitaine Boste ; Cannes : lieutenant Guillaudot.

 

Année 1931

Etat-major du secteur fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : colonel Devincet.
29e division : général de division Franz.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vary.
Etat-major de la 6e demi-brigade : colonel Laure.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade Antoine Besson.
Etat-major de la 2e demi-brigade à Antibes : colonel Georges Halbwachs.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Béthouart.

Infanterie :
- 141e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Maillet ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes (caserne Dugommier), sous le commandement du chef de bataillon Edmond Barande ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Louis-Ernest Engel ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Auguste Tristani ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Bouchacourt ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Bethouart ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Gard ;
- 3e régiment d'infanterie alpine à Menton (3e bataillon à Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Jean Simonnot.

Artillerie : colonel Darbost.
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Paul Brudi ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du colonel Dubernet de Gurros.

94RAM
Les soldats du contingent Nord-Africain affectés au 94e RAM portent la chéchia à la place du béret de chasseurs alpin.

 

- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Maurice Dine.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du colonel Joseph-François Angot.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Antoine André, directeur ; chef de bataillon Gabriel Laillat, chef du génie.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Nice : chef d'escadron Barthélémy ;
Centre Mobilisateur n° 152 (annexe de Nice) : capitaine Jacques Pianelli ;
Centre mobilisateur n° 151 à Antibes : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Annexe du C.M. n°152 à Villefranche-sur-mer : adjudant-chef Pardugon ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Piquet.
Arrondissement de Nice : capitaine Deguffroy ;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Juif ; Grasse : capitaine Favaletti ; Cannes : lieutenant Grasset.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant Jean Noble.

 

Année 1932

Etat-major du secteur fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : colonel Lacombe.
29e division : général de division Chédeville.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vary.
Etat-major de la 6e demi-brigade : lieutenant-colonel De Rougemont.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade Antoine Besson.
Etat-major de la 2e demi-brigade à Antibes : colonel Gresser.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Béthouart.

Infanterie :
- 141e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Maillet ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes (caserne Dugommier), sous le commandement du chef de bataillon André Lafargue ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Louis-Ernest Engel ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Auguste Tristani ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Bouchacourt ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Bethouart ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Gard ;
- 3e régiment d'infanterie alpine à Menton (3e bataillon à Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Jean Simonnot.

Artillerie : général Darbost.
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Paul Brudi ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du colonel Dubernet de Gurros.

94RAM4
Muletiers du 94e RAM.


- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Maurice Dine.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du colonel Joseph-François Angot.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Antoine André, directeur ; chef de bataillon Gabriel Laillat, chef du génie.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Nice : chef d'escadron Barthélémy ;
Centre Mobilisateur n° 152 (annexe de Nice) : capitaine Jacques Pianelli ;
Centre mobilisateur n° 151 à Antibes : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Annexe du C.M. n°152 à Villefranche-sur-mer : adjudant-chef Pardugon ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Piquet.
Arrondissement de Nice : capitaine Deguffroy ;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : lieutenant Babolat ; Grasse : capitaine Favaletti ; Cannes : lieutenant Grasset.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant Jean Noble.

 

Année 1933

Etat-major du secteur fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : colonel Lacombe.
29e division : général de division Chédeville.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vary.
Etat-major de la 6e demi-brigade : lieutenant-colonel Thomas.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade Antoine Besson.
Etat-major de la 2e demi-brigade à Antibes : colonel Gresser.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Béthouart.

Infanterie :
- 141e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Michoulier ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes (caserne Dugommier), sous le commandement du chef de bataillon André Lafargue ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Malraison ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Auguste Tristani ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Pendariès ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Dubeney ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Lanquetot ;
- 3e régiment d'infanterie alpine (3e bataillon à Sospel), sous le commandement du capitaine Olivier.

Artillerie : général Darbost.
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Périer ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du colonel Dubernet de Gurros.
- 15e bataillon d'ouvriers à Nice, capitaine Maurice Dine.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du colonel Brudi.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Antoine André, directeur ; chef de bataillon Gabriel Laillat, chef du génie.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Nice : chef d'escadron Barthélémy ;
Centre Mobilisateur n° 152 (annexe de Nice) : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre Mobilisateur n° 151 à Antibes : chef de bataillon Paul Grillard ;
Annexe du C.M. 152 à Villefranche-sur-mer : adjudant-chef Pardugon ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Piquet.
Arrondissement de Nice : capitaine Deguffroy ;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : lieutenant Babolat ; Grasse : capitaine Trocabens ; Cannes : lieutenant Drieux.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant Jean Noble.

 

Année 1934

Etat-major du secteur fortifié des Alpes-Maritimes et de la subdivision de Nice : général Lacombe.
29e division : général de division Chédeville.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Lafforgue.
Etat-major de la 6e demi-brigade : lieutenant-colonel Thomas.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade Billiotet.
Etat-major de la 2e demi-brigade à Antibes : lieutenant-colonel Didio.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Béthouart.

Infanterie :
- 141e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Michoulier ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes (caserne Dugommier), sous le commandement du chef de bataillon André Lafargue ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Malraison ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Olivier ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Pendariès ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Dubeney ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Lanquetot ;
- 3e régiment d'infanterie alpine (3e bataillon à Sospel), sous le commandement du capitaine Olivier ;
- 3e régiment d'infanterie alpine à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Armengaud.

Artillerie : général Rouchier.
- 157e régiment d'artillerie à pied à Nice (caserne Auvare) sous le commandement du colonel Périer ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice (caserne Auvare), sous le commandement du colonel Dubernet de Gurros.
Parc d'artillerie régional de Nice sous le commandement du colonel Brudi.

Direction du génie de Nice : lieutenant-colonel Antoine André, directeur.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Nice : chef d'escadron Barthélémy ;
Centre Mobilisateur n° 152 (annexe de Nice) : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre Mobilisateur n° 151 à Antibes : chef de bataillon Authemann ;
Annexe du C.M. 152 à Villefranche-sur-mer : adjudant-chef Pardugon ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Bender.
Arrondissement de Nice : capitaine Deguffroy ;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : lieutenant Babolat ; Grasse : capitaine Trocabens ; Cannes : lieutenant Escourrou.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant Jean Noble.

 

Année 1935

Etat-major de la 29e Division d'infanterie et du secteur fortifié des Alpes-Maritimes : général Moyrand.
Subdivision de Nice
: général Lacombe.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Lafforgue.
Artillerie de la 29e Division d'infanterie : général Rouchier.
Etat-major de la 6e demi-brigade : colonel Thomas.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade André Mollard.
Etat-major de la demi-brigade de chasseurs alpins à Antibes : lieutenant-colonel Guigues.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Buot de l'Epine.

Infanterie :
- 141e régiment d'infanterie à Nice (3e bataillon) sous le commandement du chef de bataillon Michoulier ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Paul Ollivier ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Collignon ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Joseph Guillaut ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Brun ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Buo de l'Epine ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon De Cussac ;
- 3e régiment d'infanterie alpine à Nice (5e bataillon), sous le commandement du chef de bataillon Des Mazis ;
- 3e régiment d'infanterie alpine (3e bataillon à Sospel), sous le commandement du capitaine Olivier.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du colonel Manien ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice, sous le commandement du colonel Bertin-Boussu.

Direction et chefferie des travaux de fortification de Nice : colonel Antoine André, directeur des travaux de fortification.
Direction et chefferie du génie de Nice : lieutenant-colonel Verdier, directeur du génie.
- 28e génie, 10e compagnie mixte, sous le commandement du capitaine Gineste.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Nice : chef d'escadron Barthélémy ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 152 à Nice : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre mobilisateur du train 15 à Nice : capitaine Ruynat ;
Centre mobilisateur du génie n°7 : capitaine Maréchal ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 151 à Antibes : lieutenant-colonel Gibergues ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Parc régional de réparation et d'entretien du matériel, à Nice : colonel Brudi.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Bender.
Arrondissement de Nice : capitaine Deguffroy ;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : lieutenant Robin ; Grasse : lieutenant Besset ; Cannes : lieutenant Ventrillard.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant Jean Noble.

 

Année 1936

Etat-major de la 29e Division d'infanterie et du secteur fortifié des Alpes-Maritimes : général de division René Olry.
Subdivision de Nice
: général Paquet.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vergès.
Artillerie de la 29e Division d'infanterie : colonel Lemiere.
Etat-major de la 6e demi-brigade : colonel Chassepôt.
58e demi-brigade alpine de forteresse : colonel Teisseire.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade André Mollard.
Etat-major de la demi-brigade de chasseurs alpins à Antibes : lieutenant-colonel Paul Ollivier.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Buot de l'Epine.

Infanterie :
- 74e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Truttman ;
- 75e bataillon alpin de forteresse (Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Montvignier-Monnet ;
- 76e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Des Mazis ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Paul Ollivier ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Collignon ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Joseph Guillaut ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Brun ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Buo de l'Epine ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon De Cussac.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du colonel Manien ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice, sous le commandement du colonel Ricard ;
- 363 R.A.A., 5e groupe D.C.A. sous le commandement du chef d'escadron Lelarge d'Ervau.

Direction et chefferie des travaux de fortification de Nice : colonel Antoine André, directeur des travaux de fortification.
Direction et chefferie du génie de Nice : lieutenant-colonel Verdier, directeur du génie.
- 28e génie, 10e compagnie mixte, sous le commandement du capitaine Gineste.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Saint-Laurent-du-Var : chef d'escadron Laval ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 152 à Nice : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre mobilisateur du train 15 à Nice : capitaine Ruynat ;
Centre mobilisateur du génie n°7 à Antibes : capitaine Maréchal ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 151 à Antibes : lieutenant-colonel Gibergues ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Parc régional de réparation et d'entretien du matériel, à Nice : lieutenant-colonel Roux.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Bender.
Arrondissement de Nice : capitaine Candille;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : lieutenant Robin ; Grasse : lieutenant Besset ; Cannes : lieutenant Ventrillard.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant François Préa.

 

Année 1937

Etat-major de la 29e Division d'infanterie et du secteur fortifié des Alpes-Maritimes : général de division Gérodias.
Subdivision de Nice
: général Paquet.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vergès.
Artillerie de la 29e Division d'infanterie : colonel Lemiere.
Etat-major de la 6e demi-brigade : ....
58e demi-brigade alpine de forteresse : colonel Tarrade.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade André Mollard.
Etat-major de la demi-brigade de chasseurs alpins à Antibes : lieutenant-colonel Paul Ollivier.
Commandant d'armes de la place de Villefranche-sur-mer : chef de bataillon Buot de l'Epine.

Infanterie :
- 74e bataillon alpin de forteresse (CHR, 1re et 4e compagnies : Lantosque, Belvédère, Venanson, ouvrages de Gordolon et de Flaut ; 2e et 3e compagnies au fort du Picciarvet, aux ouvrages de Rimplas, la fressinéa, St-Etienne-de-Tinée, St-Dalmas-le-Selvage, Isola), sous le commandement du chef de bataillon Truttman ;
- 75e bataillon alpin de forteresse (Sospel) ;
- 76e bataillon alpin de forteresse à Nice et Menton, sous le commandement du chef de bataillon Gilotte ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Jean Vautrin ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Preti ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Henri Roucaud.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à Nice et Menton, sous le commandement du colonel Manien ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice, sous le commandement du colonel Ricard.

Direction et chefferie du génie de Nice : lieutenant-colonel Verdier, directeur du génie.
- 28e génie, 10e compagnie mixte.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Saint-Laurent-du-Var : chef d'escadron Laval ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 152 à Nice : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre mobilisateur du train 15 à Nice : capitaine Ruynat ;
Centre mobilisateur du génie n°7 à Antibes : capitaine Maréchal ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 151 à Antibes : lieutenant-colonel Gibergues ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Parc régional de réparation et d'entretien du matériel, à Nice : lieutenant-colonel Roux.

Gendarmerie (15e légion bis) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Bender.
Arrondissement de Nice : capitaine Candille ;  Menton : lieutenant Pradou ; Puget-Théniers : lieutenant Robin ; Grasse : lieutenant Besset ; Cannes : lieutenant Ventrillard.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- 92e peloton de la 3e légion de la garde républicaine à pied, sous le commandement du lieutenant François Préa.

 

Année 1938

Etat-major de la 29e Division d'infanterie et du secteur fortifié des Alpes-Maritimes : général de division Gérodias.
Subdivision de Nice
: général Paquet.
57e brigade d'infanterie : général de brigade Vergès.
Artillerie de la 29e Division d'infanterie : colonel Lemiere.
Etat-major de la 6e demi-brigade : lieutenant-colonel Raoux.
58e demi-brigade alpine de forteresse : colonel Tarrade.
Etat-major de la 58e brigade à Antibes : général de brigade André Mollard.
Etat-major de la demi-brigade de chasseurs alpins à Antibes : lieutenant-colonel Lhuillier.

Infanterie :
- 74e bataillon alpin de forteresse (CHR, 1re et 4e compagnies à Lantosque, Belvédère, Venanson, ouvrages de Gordolon et de Flaut ; 2e et 3e compagnies au fort du Picciarvet, aux ouvrages de Rimplas, la fressinéa, à St-Etienne-de-Tinée, St-Dalmas-le-Selvage, Isola), sous le commandement du chef de bataillon Truttman ;
- 75e bataillon alpin de forteresse (Sospel), sous le commandement du lieutenant-colonel Sauvajon, commandant de la place de Sospel ;
- 76e bataillon alpin de forteresse à Nice et Menton, sous le commandement du chef de bataillon Gilotte ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Jean Vautrin ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse sous le commandement du chef de bataillon Drumillon, commandant la place de Grasse ;
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes, sous le commandement du chef de bataillon Preti ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice, sous le commandement du chef de bataillon Guizol ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer sous le commandement du chef de bataillon Montvignier-Monnet, commandant d'armes de la place de Villefranche ;
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne, sous le commandement du chef de bataillon Henri Roucaud, commandant d'armes de la place de Menton.

24eBCA-
Travaux dans les Alpes. Le personnage assis appartient au 24e BCA.

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie à Nice, sous le commandement du colonel Magnien ; 1re batterie au fort du Mont-Agel, capitaine Massa ; 2e batterie à Sospel, chef d'escadron Hermann Petetin ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice, sous le commandement du colonel Lassègne.

Direction et chefferie du génie de Nice : lieutenant-colonel Verdier, directeur du génie.
- 28e génie, 10e compagnie mixte, sous le commandement du capitaine Bressot-Perrin

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Saint-Laurent-du-Var : chef d'escadron Laval ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 152 à Nice : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre mobilisateur du train 15 à Nice : capitaine Ruynat ;
Centre mobilisateur du génie n°7 à Antibes : capitaine Maréchal ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 151 à Antibes : lieutenant-colonel Gibergues ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Parc régional de réparation et d'entretien du matériel, à Nice : lieutenant-colonel Roux.

Gendarmerie (15e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Bender.
Arrondissement de Nice : capitaine Sellier;  Menton : lieutenant Brodard ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Descourt ; Grasse : sous-lieutenant Gauthier ; Cannes : lieutenant Royer.
Garde républicaine à Nice (caserne Auvare) :
- Peloton n° 92 de la 11e légion de la garde républicaine Mobile, sous le commandement du lieutenant François Préa.

 

Année 1939

Etat-major de la 29e Division d'infanterie : général de division Gérodias.

Infanterie :
- 74e bataillon alpin de forteresse (CHR, 1re et 4e compagnies : Lantosque, Belvédère, Venanson, ouvrages de Gordolon et de Flaut ; 2e compagnie au fort du Picciarvet, aux ouvrages de Rimplas, la fressinéa, St-Etienne-de-Tinée, St-Dalmas-le-Selvage, Isola ; 3e compagnie à Beuil), sous le commandement du chef de bataillon Truttman ;
- 75e bataillon alpin de forteresse (Sospel), sous le commandement du lieutenant-colonel Sauvajon, commandant de la place de Sospel ;
- 76e bataillon alpin de forteresse à Nice et Menton, sous le commandement du chef de bataillon Guillevic ;
- 9e bataillon de chasseurs alpins à Antibes.
- 18e bataillon de chasseurs alpins à Grasse.
- 20e bataillon de chasseurs alpins à Antibes.
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice.
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer.
- 25e bataillon de chasseurs alpins au cap-Martin (Roquebrune) caserne Gardanne.
- Deux compagnies du 9e bataillon de mitrailleurs à Sospel (quartier Saint-Jean), sous le commandement du chef de bataillon Gaillard

Artillerie :
- 157e régiment d'artillerie de position, sous le commandement du lieutenant-colonel Charmasson ;
- 94e régiment d'artillerie de montagne à Nice ;
- deux groupes du 296e R.A.L. tracté et du 113e R.A.L.H. à Ségra,, Braus, Lavina, Commenda.

Génie : chef de bataillon Galeron.
IV bataillon mixte à Nice.

Centre mobilisation d'artillerie n°215 à Saint-Laurent-du-Var : chef d'escadron Laval ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 152 à Nice : chef de bataillon Pascal Rauzy ;
Centre mobilisateur du train 15 à Nice : capitaine Ruynat ;
Centre mobilisateur du génie n°7 à Antibes : capitaine Maréchal ;
Centre Mobilisateur d'infanterie n° 151 à Antibes : lieutenant-colonel Gibergues ;
Annexe C.M. n°151 à Grasse : lieutenant Giraud.

Parc régional de réparation et d'entretien du matériel, à Nice : lieutenant-colonel Roux.

Gendarmerie (15e légion) :
La compagnie des Alpes-Maritimes est sous le commandement du chef d’escadron Bender.
Arrondissement de Nice : capitaine Sellier;  Menton : lieutenant Brodard ; Puget-Théniers : sous-lieutenant Descourt ; Grasse : sous-lieutenant Gauthier ; Cannes : lieutenant Royer.

En fin d'année, 76774 hommes stationnent dans le département.

 

Année 1940

Secteur fortifié des Alpes-Maritimes : colonel Magnien ; lieutenant-colonel Salmon, chef d'état-major.
65e Division d'infanterie alpine
: général De Saint-Julien.
40e demi-brigade alpine de forteresse : Lieutenant-colonel Sauvajon, commandant le sous-secteur de Sospel.
58e demi-brigade alpine de forteresse : lieutenant-colonel Mercier de Sainte-Croix.
61e demi-brigade alpine de forteresse : lieutenant-colonel Marquilly.
42e demi-brigade de chasseurs alpins : lieutenant-colonel Vigouroux.
46e demi-brigade de chasseurs alpins : lieutenant-colonel Brun.

Infanterie :
- 74e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Abadon ;
- 84e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Aguilon ;
- 94e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Truttmann ;
- 75e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du capitaine Audisio ;
- 85e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Damman ;
- 95e bataillons alpins de forteresse (Sospel), sous le commandement du chef de bataillon Curet ;
- 76e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Colas ;
- 86e bataillon alpin de forteresse, sous le commandement du capitaine Colbrant ;
- 96e bataillons alpins de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Guillevic ;
- 18e bataillon de chasseurs alpins ( Section d'Eclaireur Skieur) : lieutenant Bonnel ;
- 22e bataillon de chasseurs alpins à Nice.
- 23e bataillon de chasseurs alpins ( Section d'Eclaireur Skieur) : lieutenant Portelatine ;
- 24e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche-sur-mer.
- 25e bataillon de chasseurs alpins à Nice.
- 60e bataillon de chasseurs alpins ( Section d'Eclaireur Skieur) ; Lieutenant Ruby ;
- 62e bataillon de chasseurs alpins ( Section d'Eclaireur Skieur) : adjudant Siméoni ;
- 64e bataillon de chasseurs alpins ( Section d'Eclaireur Skieur) : adjudant Mathis ;
- 65e bataillon de chasseurs alpins ( Section d'Eclaireur Skieur) : sous-lieutenant Massiani ;
- 89e bataillon de chasseurs alpins à Villefranche, chef de bataillon Jean ;
- 98e bataillon de chasseurs alpins à Grasse, chef de bataillon Vienney ;
- 100e bataillon de chasseurs alpins, chef de bataillon Parodin ;
- 102e bataillon de chasseurs alpins, chef de bataillon Dugé de Bernouville ;
- 104e bataillon de chasseurs alpins, capitaine Colardelle ;
- 105e bataillon de chasseurs alpins, chef de bataillon Santucci ;
- 9e bataillon de mitrailleurs à Sospel, sous le commandement du chef de bataillon Gaillard ;
- 10e bataillon de mitrailleurs, sous le commandement du chef de bataillon Finelli ;
- 203e régiment d'infanterie alpine, sous le commandement du lieutenant-colonel Remy ;
- 4e régiment de tirailleurs sénégalais, sous le commandement du lieutenant-colonel Jouannet ;
- 615e régiment de pionniers, sous le commandement du lieutenant-colonel Martyn :
- 450e régiment de pionniers.

450e_pionnier
Menton, 10 janvier 1940. Pionniers du 450e en résidence au Val de Gorbio, villa Mer et Monts.

Centre d'instruction de forteresse n°1 au forts de la Révère et de la Drette, sous le commandement du lieutenant-colonel Mège ;
Centre d'instruction de forteresse n°2 au fort du Mont-Chauve d'Aspremont, sous le commandement du lieutenant-colonel Guérin.

Artillerie : colonel Chabrol.
- 157e régiment d'artillerie de position, sous le commandement du lieutenant-colonel Charmasson ;
- 158e régiment d'artillerie de position, sous le commandement du lieutenant-colonel Fournial ;
- 167e régiment d'artillerie de position, colonel Carour ;
- 11e groupes du 54e régiment d'artillerie de campagne à Nice ;
- 6e groupes du 262e régiment d'artillerie lourde divisionnaire ;
- 11e groupe du 363e régiment d'artillerie lourde portée ;
- 96e régiment d'artillerie de montagne (4 batteries de 75mm), sous le commandement du colonel Gensollen ;
- 296e R.A.L.D (état-major à Sospel ; 5e groupe à Beuil) ;
- 113e R.A.L.H. (4 groupes dans la région de Sospel), sous le commandement du lieutenant-colonel Dupont ;
- 149e R.A.L.H. (2 groupes, Nice et Massif de l'Authion) ;
- 7/372e RALVF à Nice ;
- 4/374e RALVF à Nice ;
- VI/202e RA. coloniale à Cannes avec état-major ;
- III/2e et IV/2e RA coloniale à Cannes ;
- I/149e et II/149e RAL à Nice ;
- XI/363e RAP à Nice ;
- 40e Groupe du 407e RADCA (3 batteries de 75M30) à Nice.

Génie : chef de bataillon Galeron.
- 215e bataillon du génie de forteresse, sous le commandement du chef de bataillon Pomeau

42e escadron du 10e régiment de Dragons à Nice.

22eBCA

Alpins du 22e BCA. Cette photo illustre la variété des tenues portées. Le personnage de droite a agrafé sur sa vareuse l'insigne metallique de la ligne Maginot.

 

En 1940, le secteur fortifié des Alpes-Maritimes est le secteur le plus fortifié des Alpes.
51936 hommes stationnent dans le département après le départ d'unités pour le nord-est.
10 juin, à 18h00, l'Italie déclare la guerre à la France.
20 juin, attaque en masse des italiens sur toute la frontière.
25 juin, à 0h35, entrée en vigueur de l'armistice.
Le 7 aout, les corps de troupe autorisés par les commissions d'armistice à tenir garnison dans le département sont trois bataillons de chasseurs alpins formant la 6e demi-brigade placée sous les ordres du colonel Sauvajon : le 25e BCA, caserné à Nice ; le 24e BCA, caserné à Villefranche-sur-mer et le 18e BCA, caserné à Grasse.
Début novembre, tous les ouvrages de la ligne Maginot sont désarmés.

 

 

 

retour_accueil
haut_de_page
 

 

© serge forneris