accueil

Lexique

 

Cliquez sur les photos

 

Cloche de prise d'air

 
  l_1   l_2   b_83  

Implantée sur les blocs, elle assure la ventilation.

 
 
Cloche GFM (guetteur et fusil-mitrailleur) modèle 1929
 
  l_3   l_4   l_42  

Implantée sur les blocs de combats, elle assure la défense rapprochée et l'observation. Les créneaux sont destinés à recevoir : un fusil-mitrailleur modèle 1924/29, un mortier de 50 mm modèle 1935, un bloc jumelle, un bloc épiscope. Au sommet de la cloche, l'évidement permet le passage d'un périscope.
La photo de droite montre une cloche déposée avant 1940 ; les oreilles de levages du bas sont enchassées dans le béton.

 
 
 
Cloche JM (jumelage de mitrailleuses) modèle 1930
 
  l_5   l_6   l_7  
Equipée d'un jumelage de mitrailleuses de 7,5mm modèle 1931, elle est enchâssée sur les dessus d'un bloc de combat.
 
 
Cloche observatoire VDP (vision directe et périscopique)
 
    l_8   l_9    
Destinée à l'équipement des observatoires d'ouvrages, elle comporte trois créneaux d'observation et au sommet un orifice qui permet le passage d'un périscope.
 
 
 
Cloche observatoire VP (vision périscopique)
 
    l_10   l_11    
Destinée à l'équipement des observatoires d'intervalle, la cloche affleure à hauteur du béton et seule émerge la partie supérieure du périscope. Sur la photo de droite, le clapet de protection du trou de périscope est en position fermé.
 
 
Cloche LG (lance-grenade) modèle 1934
 
    l_12  
l_13
   
Installée sur le dessus de certains blocs, ce matériel n'était pas fonctionnel en 1940.
 
 
 
Créneau FM
 
  l_14   l_15   l_16  
Permet de recevoir un fusil-mitrailleur modèle 1924-29 de 7,5mm.
 
 
Créneau JM (jumelage de mitrailleuses)
 
  l_17   l_18   l_19  
Permet de recevoir la mitrailleuse MAC 31 de 7,5mm montée en jumelage.
 
 
 
Créneau JM/AC47
 
    l_20   l_21    
Dans certaines chambres de tir était installé en alternance avec le jumelage de mitrailleuses un canon anti-char de 47mm modèle 1934. Ce dernier était suspendu à un bi-rail fixé dans l'axe du créneau.
 
 
Mortier de 75mm modèle 1931 de casemate
 
    l_29  
l_30
   
Matériel réservé aux ouvrages des Alpes, il possède un canon court et peut effectuer des tirs tendus. Sa portée était de 6000 m environ.
 
 
 
Mortier de 81mm modèle 1932 de casemate
 
  l_22   l_23   l_24  
Matériel à tir courbe installé en sous-sol des blocs de combat, ne possède pas de lunette de visée. Sa portée était de 3600 m.
 
 
Canon obusier de 75mm modèle 1929 de casemate
 
  l_25   l_27   l_28  
Matériel à tir rapide équipé d'une lunette de visée. Son point faible, sa volée dépasse de 1,50 m à l'extérieur. Sa portée était de 12 000 m. Un volet pivotant protège la lunette d'observation.
 
 
 
Canon obusier de 75mm modèle 1932 de casemate
 
  l_43   l_44   l_45  
Il possède un tube raccourci par rapport au modèle 1929 (la volée est réduite à 0,45 m). La portée maximale atteinte était de 600 m. Dans les Alpes seul l'ouvrage de Restefond en est équipé.
 
 
Canon obusier de 75mm modèle 1933
 
  l_31   l_32  
l_33
 
Matériel conçu pour les casemates d'action frontale des Alpes ; équipé de lunette de visée. Le tube du canon ne dépasse pas l'extérieur du créneau, deux volets le protègent lorsqu'il n'est pas en action. Sa portée était de 12 000 m.
 
 
 
Lance-bombes de 135mm modèle 1932
 
    l_34   l_35    
Matériel à tir courbe, n'est pas équipé de lunette de visée. Dans les Alpes, seul l'ouvrage de Sainte-Agnès en est équipé. Sa portée était de 5600m.
 
 
 
Tourelle à éclipse pour canons obusiers de 75mm modèle 1933
 
  l_36   l_37   l_38  
Installée en saillie sur la dalle du bloc, son poids est de 265 tonnes pour un diamètre de 4 m. Sa portée était de 12 000 m.
 
 
 
Tourelle à éclipse pour lance-bombes de 135 mm modèle 1932
 
      l_39      
Matériel à tir courbe installée dans une cuvette, n'est pas équipée de lunette de visée. D'un poids de 163 tonnes pour un diamètre de 2,90 m, la portée atteinte était de 5 600m.
accueil
haut_de_page
 

 

Texte et photographies © serge forneris