Le département est riche en architecture militaires, mais le temps marche et emporte sans pitié tous les débris du passé. Les ruines s'efface du sol, leurs vestiges disparaissent de jour en jour et les souvenirs eux-mêmes s'en vont.

Promenade dans le Comté de Nice

Dans l'ancien comté de Nice, le promeneur qui parcourt la montagne découvre, juchés aux sommets d'escarpements rocheux ou perchés sur une crête dominante, des vestiges de fortifications rongés par le temps. Certaines se dressent au milieu d'un paysage chaotique, d'autres surprennent par leur forme et interpellent l'imaginaire du visiteur. Edifiées dans un contexte de tension diplomatique avec l'Italie, ces constructions veillaient sur les frontières d'altitudes. Aujourd'hui, la sécurité revenue, nos militaires n'escaladent plus les diverses voies qui reliaient villages et ouvrages, les chemins sont devenus inutiles, ils se perdent définitivement isolés dans les terres abandonnées, ouvrages et fortifications ont retrouvé leur solitude.

Dans les galeries, je vous invite à découvrir des photos de ces édifices qui autrefois résonnaient des bruits de la vie quotidienne.

carte


Dès son origine, en 1860, le département, nouvelle frontière avec l'Italie, avec très peu de troupes et sans organisation fortifiée, pose des problèmes aux militaires.

 

La conception des fortifications, si elle connait de nombreuses variantes tenant à la topographie du site, obéit quelle que soit l'époque de sa réalisation, à un certain nombre de constantes constructives et stratégiques.

 

Texte et photographies © serge forneris 2014